Insécurité au Burkina : des vagues d’attaques à répétition toute la semaine

0
92

Selon des sources locales, des individus enturbannés portant des armes, ont incendié ce lundi 4 février 2019, au petit matin, la Mairie, la préfecture et le poste de l’environnement de Mansila, village situé à une quarantaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de province.

D’après les mêmes sources locales et des témoins, les individus enturbannés sont arrivés dans le village la veille et ont prêché toute la nuit dans les différentes mosquées de la localité. Pour l’instant, il n’y a pas encore eu de réaction officielle sur ces évènements de Yagha.

Dans la même veine, une équipe de la Croix-Rouge composée de quatre personnes est injoignable depuis le 2 février 2019 après avoir quitté Kaya pour Djibo pour une mission humanitaire. L’information a été rendue publique ce dimanche par l’ONG elle-même, par le biais d’un communiqué.

Selon une source sécuritaire, après l’attaque terroriste du détachement militaire de Kompienbiga le 31 janvier 2019, 16 militaires burkinabè ont tenté de regagner Ouagadougou en passant par le Togo. Certains avec des munitions, ont été conduits à partir de la frontière par des soldats togolais à Dapaong. Informées, les autorités burkinabè s’attelleraient à dépêcher une mission pour leur reconduite au pays.

Le 31 janvier 2019, l’attaque «terroriste» avait visé le détachement militaire de Kompienbiga, dans la partie Est du Burkina Faso, et a fait  «un blessé». Une note de l’Etat-major général des Armées avait démenti le bilan de 4 morts dont avaient fait cas certains médias. Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 févier, c’est le poste de contrôle de la gendarmerie de Siniéna, localité située à environ sept kilomètres de Banfora, région des Cascades, qui a été attaqué. Selon une source sécuritaire, cette attaque n’a fait aucune perte en vie humaine, cela du fait de la réaction « vigoureuse » des Forces de Défense et de Sécurité qui a mis en déroute les assaillants.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.