Gestion des cantines scolaires au Burkina : la DAMSSE interpelle tous les acteurs impliqués dans la gestion

0
133

La Direction de l’Allocation des Moyens Spécifiques aux Structures Educatives (DAMSSE), a initié une conférence de presse ce mardi 12 février 2019, pour rendre compte et communiquer avec les acteurs officiant dans les cantines scolaires, des actions entreprises en matière de cantines scolaires. Ceci, pour rassurer les indicateurs d’accès, de maintien et d’achèvement et d’autre part, d’assurer une bonne santé nutritionnelle des apprenants.

La gestion des vivres que ça soit au primaire, au post primaire et au secondaire n’obéit pas aux normes édictées non seulement par l’Etat, que par les partenaires. La conférence de presse ce mardi 12 février 2019, de la Direction de l’Allocation des Moyens Spécifiques aux Structures Educatives (DAMSSE), vise à situer les responsabilités et appeler les uns et les autres au professionnalisme. Selon Roger Ilboudo, directeur de l’Allocation des Moyens Spécifiques aux Structures Educatives (DAMSSE), au primaire, la gestion des vivres obéit à des normes édictées par l’Etat qui sont la réception et le stockage des vivres, à l’entretien du magasin. Aussi, ajoute-t-il, il y a le respect des rations journalières, le remplissage correct des fiche de gestion de vivre et leur transmission à la DAMSSE.

Le transfert des cantines scolaires au niveau déconcentré ne met pas fin aux défis et enjeux du fonctionnement de ceux-ci mais présente l’avantage de promouvoir le développement à la base à travers la promotion des produits locaux. A en croire, le Directeur, les difficultés relatives aux cantines scolaires font légion. Il s’agit de la difficile mobilisation des ressources internes et internes pour couvrir les besoins alimentaires des élèves tout au long de l’année scolaire. En plus, il y a les aléas climatiques et la pauvreté qui ne font pas de cadeau aux parents. Le retard dans la livraison des vivres et fournitures est également un problème crucial ainsi que la défaillance de certains fournisseurs. Aussi, au rang des difficultés, le DAMSSE a mentionné également le manque de formation spécifique pour les différents acteurs et les tentatives de malversations, etc.

Face à ses difficultés, la DAMSSE, avec son premier responsable en tête, propose plusieurs stratégies en vue d’une pérennisation des cantines scolaires. Il s’agit entre autres, d’engager des concertations entre tous les acteurs impliqués. Sensibiliser, former tous les gestionnaires des cantines. Aussi, il souhaite que les communes impliquent davantage les directions du MENA tout en résiliant le contact des défaillants. La DAMSSE propose également, en vue d’accélérer le processus d’acquisition des vivres, engager le MINEFID, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.