FESPACO 2019:  Une bonne moisson pour la réalisatrice franco-burkinabè Aïcha Boro Leterrier

0
153

Les rideaux sont tombés le samedi 2 mars 2019 sur la 26ème édition du Fespaco, le festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Et la moisson est abondante pour bon nombre de réalisateurs parmi lesquelles, la réalisatrice franco-burkinabè, Aïcha Boro Leterrier, qui a décroché l’Etalon de Yennenga dans la catégorie documentaire long métrage. Et ce n’est pas tout, en plus de cela, Aïcha Boro a remporté le titre du meilleur pitch de long-métrage de fiction avec le projet « Président Baba ».

Elle s’appelle Chloé Aïcha Boro, écrivaine et cinéaste franco-burkinabè. Après des études universitaires en lettres modernes, elle commence sa carrière comme journaliste dans la presse écrite. Elle se met au documentaire avec un premier long métrage remarqué : « Farafin ko », mainte fois primé. « Le loup d’or de Balolé » est son troisième long métrage. Et c’est justement avec cet opus, que la franco-burkinabè décroche l’Etalon d’or de Yennenga dans la catégorie documentaire long métrage.

Avec ce film, Aïcha Boro Leterrier devient la première réalisatrice burkinabè à avoir décroché ce prix. Elle pourtant qui a fondu en larme de colère le 25 février dernier, jour de la projection de son film, lorsqu’elle fit son entrée au cenasa et constate que nulle part sur les affiches ne figurait son film. Il y’avait à peine une quinzaine de personne dans la salle. Qu’à cela ne tienne, cela ne l’a pas empêché de remporter l’Etalon de Yennenga, une première dans l’histoire avec le loup d’or de Balolé.

Ce film documentaire long métrage en compétition d’une durée de 79 minutes, plonge les cinéphiles dans l’univers d’une carrière de granite en plein cœur de Ouagadougou, où travaillent environ 2500 personnes qui creusent du granite à main nu. Ce granite est leur or, c’est lui qui leur fait vivre. Et à la faveur de l’insurrection  des 30 et 31 octobre 2014, un vent nouveau souffle sur le site. Ces braves hommes prennent alors en main leur destinée et se débarrassent des démarcheurs qui servaient d’intermédiaires entre eux et les acheteurs.
La réalisatrice dit s’être intéressée à ce lieu pour dit-elle le traiter comme une sorte de gouffre géant qui englouti l’avenir des gens, leur possibilité de s’en sortir, et jusqu’à leur possibilité d’être reconnue, parce qu’ils ne sont reconnus nulle part finalement. A travers ce film, la cinéaste franco-burkinabè entend restaurer ses citoyens dans leur dignité.

C’est avec une joie immense qu’elle a célébré cet exploit, elle qui croyait pourtant que le FESPACO avait boycottée  son œuvre le jour de la projection. « Je suis très fière  que cet étalon reste au pays et ne parte pas ailleurs », a-t-elle dit. Aïcha Boro empoche ainsi la somme de 10 millions de francs CFA plus un magnifique trophée.

Et ce n’est pas tout, lors du concours du pitch organisé par l’organisation international de la francophonie, Chloé Aïcha Boro décroche deux prix. Le premier intitulé « Président Baba », inspiré de l’histoire de Sangoulé Lamizana, second président de la Haute-Volta, dont les relations complexes avec les représentants de l’ancien pouvoir colonial français fournissent l’arrière-plan d’une romance entre deux jeunes enfants, remporte le titre du meilleur pitch de long-métrage de fiction. Dans la catégorie films documentaire, elle décroche le deuxième prix. Il est important de souligner qu’elle est la seule candidate à avoir décroché deux prix à ce concours de l’OIF. Elle repart ainsi avec une somme de 500 Euros plus un diplôme.

L’on se rappelle que lors de la table ronde ministérielle « 50 ans du FESPACO ‘fifty fifty’ pour les femmes », les femmes cinéastes avaient émis le vœu de voir une des leurs remporté l’Etalon de Yennenga, ce fut le cas, et cela grâce au professionnalisme de Aïcha Boro Leterrier, qui peut être fière d’avoir porté haut le nom de la cinéaste africaine à ce cinquantenaire du FESPACO, toute chose qui restera gravée  à jamais dans les mémoires.

Anaëlle K
www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.