Lutte contre le banditisme: Un réseau de braqueurs mis hors service

0
199
La police judiciaire du centre met hors d’état de nuire des malfrats qui s’sévissaient sur le territoire burkinabè. Ce sont des bandits pour la plus part connus des fichiers de la police, mais d’autres résident dans un pays voisin. Ils intervenaient au Burkina dans les braquages des boutiques oranges money, de domiciles, des stations-service et même sur des sites aurifères. Ils ont été présentés à la presse ce jeudi 28 mars 2019 à Ouagadougou.
Les bandits mis hors d’état de nuire

« Ce groupe a dans son compteur plusieurs cas de vols à mains armées dans la ville de Ouagadougou et d’autres villes du Burkina », a déclaré d’entrée de jeu le chef du service régional de la police judiciaire de la ville de Ouagadougou, Sayibou Galbané

Des armes et des véhicules volés
Les butins des bandits

D »octobre 2017 à janvier 2019, ce gang a pillé plusieurs domiciles et des boutiques orange money dont celle située dans le quartier Kamboinssin de Ouagadougou et dont le gérant, Ouédraogo Hamidou, a été blessé par balle à l’épaule droite.

Hamidou Ouédraogo l’ une des victimes

« C’était le 22 janvier 2019, je voulais fermer la boutique quand j’ai remarqué que la photocopieuse n’était pas arrêtée. Je suis donc rentré pour arrêter la machine et quand je me suis retourné j’ai vu un homme qui luttait avec mon collègue et un deuxième s’est jeté sur moi. Il a attrapé le sac que j’avais au dos et m’a fait tombé menaçant de me tirer dessus si ne je lâche pas le sac. Il a fini par me tirer dessus et Dieu merci c‘était sur l’épaule », a témoigné M. Ouédraogo, une des victimes, ajoutant que l’un des bandits est « un ancien employé de la société ».
Suite à cet évènement, une enquête a été ouverte et à permis, six (6) jours après, de mettre la main sur Bonkoungou Joseph.

Après investigations, Sawadogo Lazare dit Pascal, Koama Fayçal dit le Rougeau, Bamogo Mahamoudou dit Athanase le Forgeron, Omar Zeinga, et Ilboudo Idrissa alias commandant djin-djin ont été interpellés et ont reconnu avoir participé ou été complices des agissements du gang. Le surnommé Rouamba Noel dit le Taureau serait toujours en fuite et d’autres membres du groupe seraient  en résidence dans un pays voisins.

Le groupe se déplace souvent « à bord de véhicules ou avec des vélomoteurs. Ils sont armés de Kalachnikov et de pistolets automatiques. Ils  ciblent les domiciles et les boutiques où ils font irruption, tiennent en respect les occupants procédant aux fouilles et s’emparent de tous les numéraires, d’objets précieux et de téléphones portables.  En cas de résistance, ils abattent sans remords « , a confié le commissaire Galbané à la presse.

Au cours de l’enquête il a été saisi un véhicule de marque Highlander, un véhicule de marque Hyundai Tucson, un véhicule de marque Peugeot, trois vélomoteurs, une Kalachnikov, un pistolet automatique de marque Sig Sauer, vingt-deux munitions de Kalachnikov, deux chargeurs de Kalachnikov et onze téléphones portables.

Selon M. Galbané, « les résultats allaient être plus probants si et seulement si M. Naïm Touré n’avait pas foiré une partie de l’enquête en publiant l’arrestation du chef de gang Bonkoungou Joseph qui a favorisé la fuite de plusieurs membres ». Pour le commissaire, « ce genre de comportements n’aident pas à créer des conditions de sécurité ».

Le service régional de la police judiciaire du centre invite donc les populations à prendre des dispositions pour « éviter de garder des sommes importantes à domicile » et de toujours contacter la police en cas de comportements suspects.

Anaëlle K./www.fasoamazone.net
                                          

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.