Fonds minier de développement local: Les maires des communes minières exigent son opérationnalisation

0
146

Les maires des communes minières du Burkina ont décidé de rompre le silence face à la misère et à la souffrance que leur inflige les sociétés minières installées dans leurs communes. Constitués en réseau, ils ont animé une conférence de presse ce vendredi 12 avril 2019 à Ouagadougou. Objectif, exiger des sociétés minières le paiement intégral des sommes dues, et à l’Etat, l’opérationnalisation rapide du fonds minier de développement local.

 les journalistes qui ont répondu à ce face à face

Le fonds minier de développement local crée en 2015 sous la transition à la faveur du nouveau code minier peine toujours à être opérationnel sur le terrain. Et pour cause, il manque une réelle volonté de l’Etat et des miniers pour l’aboutissement de ce fonds. Or l’implantation de ces mines dans les communes  ont vu accentuer  la pauvreté et la souffrance dans ces communes, indique le réseau national des maires des communes minières du Burkina.

Issaka Yaméogo, maire de Yalgo et président du réseau national des maires des communes minières

Face à la presse, ce vendredi matin à Ouagadougou, ces maires haussent le ton. Selon le maire de la commune de Yalgo, Issaka Yaméogo, par ailleurs président du réseau, l’objectif de cette conférence de presse est de donner de la voix pour faire prendre en compte les souffrances qu’infligent les sociétés minières à leurs populations. « Plusieurs rencontres ont été faites, des plaidoyers ont été menés mais toujours rien », fustige Issaka Yaméogo.

Par cette conférence de presse, ces maires décident ainsi de rompre le silence, disent-ils par obligation pour leur population. Pour cela, ils exigent l’opérationnalisation rapide du fonds minier de développement local et la mise à disposition des ressources de ce fonds pour accélérer l’exécution des plans communaux de développement, le paiement intégral des sommes dues par chaque société minière soumise à la contribution au fonds minier de développement local, et enfin le paiement intégral des sommes dues par l’Etat au titre du fonds minier de développement local.

Cependant ces maires rejettent toute idée de déduction d’un montant quelconque pour les motifs que les sociétés minières auraient fait des investissements dans les communes entre 2015-2019, car disent-ils « le code minier n’a pas prévu un tel scénario ». Du reste, ils disent continuer la lutte aux côtés des organisations de la société civile pour l’opérationnalisation effective de ce fonds.
Mami. O

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.