Administration publique L’ENAM a élevé 9 personnalités du monde des affaires burkinabè au rang de professeurs associés

0
178

L’ENAM veut s’inspirer du privé pour bâtir une administration publique, moderne et compétente. Dans la matinée de ce lundi 15 avril 2019, une cérémonie inédite, solennelle mais aussi haute en symbole s’est déroulée dans l’enceinte de l’ENAM. L’école nationale d’administration et de magistrature a élevé au rang de professeurs associés, 9 personnalités du monde des affaires. C’était en présence du chef de l’Etat et des membres du gouvernement.

Le Président du Faso assiste a la cérémonie de de port de toges à l’ENAM

9 personnalités du monde des affaires burkinabè ont été élevées au rang de professeurs associés par l’ENAM, l’école nationale d’administration et de magistrature ce lundi 15 avril 2019.

La photo de famille a la fin de la cérémonie

Des distinctions à titres honorifiques mais qui témoignent d’une nouvelle dynamique de formation des agents de l’administration publique dans cette école de référence. « la cérémonie de ce matin se déroule au moment où notre administration publique est traversée par des mouvements sociaux qui de par leur manifestation et de leur ampleur interrogent sur le sens que les agents publics donnent à l’Etat.

Ce contexte particulier nous impose dès lors de questionner et de repenser la formation même de ceux qui sont empelotés les services publics, afin de jeter les bases d’un nouveau contrat et bâtir la nouvelle administration publique burkinabè pour faire face aux défis de demain », a indiqué le Pr Séni Ouédraogo, le ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale.

Pour le DG de l’ENAM, chacun doit apprendre les bonnes pratiques et les outils managériaux du privé. « Il faut arriver à l’heure, il faut avoir la culture de la réduction des dépenses, il faut justifier ses dépenses, il faut arrêter de voyager, il faut rester au Burkina Faso pour se former », a fait savoir Dr Awalou.

Mahamadou Bonkoungou, Apollinaire Compaoré, Lanssiné Diawara, Inoussa Kanazoé, Hamidou Ouédraogo, Mamounata Velegda, Idrissa Nassa, voilà la liste des récipiendaires du jour. « Afin d’apporter son soutien pratique et pragmatique à cette nouvelle vision,  le groupe Coris que je dirige a décidé de soutenir la construction de l’amphithéâtre prévue dans le programme de rénovation avec une enveloppe de 500 millions de francs CFA, le groupe de Apollinaire Compaoré apporte son soutien à la construction de l’amphithéâtre avec une enveloppe de 500 millions francs CFA,  Monsieur Bonkoungou Mahamadou du groupe EBOMAF apporte son soutien à travers une contribution de 540 millions de francs CFA, Monsieur Kanazoé Inoussa du groupe KANIS a décidé de construire et d’équiper la bibliothèque pour un montant estimé à 640 millions de francs CFA, le groupe de Hamidou Ouédraogo a proposé la construction et l’équipement de la cafétéria pour un montant de 400 millions de francs CFA », a dit Inoussa Nassa, le PDG de Coris Bank et représentant des récipiendaires.

Au total, deux milliards 500 millions de francs CFA donc pour la construction de la cafeteria, de la bibliothèque et de l’amphithéâtre au profit de l’ENAM. Et le Président du Faso de procéder à la pose de la première pierre marquant le lancement officiel des travaux. « C’est une nouvelle démarche pour intéresser également le secteur privé de pouvoir investir dans le domaine de la formation. Le capital humain, c’est la nécessité, c’est la première richesse d’un pays. Nous sommes tout à fait fier de constater que des opérateurs économiques ont accepté adhérer à cette philosophie, ce qui sera un plus pour les énarques, puisque ça leur permettre d’étudier, de travailler et d’apprendre dans de meilleures conditions afin de pouvoir mieux servir l’Etat burkinabè », a indiqué Roch Marc Christian Kaboré.

L’ENAM a 60 ans et ses nouveaux dirigeants annoncent beaucoup d’innovations dans ses enseignements alliant la théorie à la pratique, et même une formation militaire de 45 jours est désormais obligatoire sur le terrain pour inculquer aux futurs agents publics tout le sens de l’Etat qu’ils doivent servir.

Anaëlle K.
www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.