Passage des Editions Sidwaya et de la RTB au statut de société d’Etat: Le SYNATIC invite le gouvernement au respect de ses engagements

0
50

Le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture a animé une conférence de presse dans la matinée de ce lundi 6 mai 2019, à Ouagadougou.  Le SYNATIC face à la presse, s’est prononcé sur l’étape actuelle de la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 29 décembre 2016 avec le gouvernement. Il invite par ailleurs le gouvernement à l’adoption des décrets d’application en vue de l’opérationnalisation du passage des Editions Sidwaya et de la RTB au statut de société d’Etat.

La presse était au rendez -vous

Plus de deux ans après la signature du protocole d’accord avec le gouvernement, rien ne fit. Le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), face à la presse ce 6 mai à Ouagadougou a exprimé son indignation face à ce qu’il qualifie de manque de volonté manifeste du gouvernement.

En plus, de cela, le SYNATIC s’insurge contre le fait que jusqu’à présent le processus de passage des médias publics du statut d’établissement public de l’Etat (EPE) à celui de Société d’Etat (SE). « Alors que la commission mixte interministérielle chargée du suivi du processus, a finalisé et déposé les rapports d’études et les projets de rapport pour le conseil des ministres depuis février 2019, il nous est difficile de comprendre à ce jour la non application des décrets d’application en vue de l’opérationnalisation du passage des Editions Sidwaya et de la RTB au statut d’Etat », s’insurge Siriki Dramé, le secrétaire général du SYNATIC.

S’il est vrai que le gouvernement s’est engagé à enrôler et à examiner la question du statut de Société d’Etat pour les Editions Sidwaya et la RTB en fin avril-début mai 2019, le SYNATIC a tenu tout de même à rappeler le gouvernement que rien ne saurait justifier la non-tenue de l’examen de ce dossier par le conseil des ministres. « Le retard dans l’opérationnalisation du statut de société d’Etat pénalise incontestablement le peuple burkinabè dans son droit à l’information », indique M. Dramé qui précise par ailleurs que la Société d’Etat ne concerne pas que les salaires et les indemnités des travailleurs.

En effet, la Société d’Etat doit consacrer l’indépendance éditoriale des médias publics et résoudre les questions d’équipement et de moyens de fonctionnement, explique-t-il.

Pour rappel, c’est dans le cadre de résoudre définitivement les problèmes que connaissent les médias publics depuis des années, que le statut d’Etat a été acté par les lois sur la presse adoptée en 2015 comme solution à la revendication du SYNATIC.

Ces problèmes sont entre autres , la dotation en équipements adéquats, l’amélioration conséquente des conditions de vie et de travail, l’efficacité dans l’atteinte de leur mission de service public.

Le SYNATIC dit prendre l’opinion nationale à témoin de ce que les travailleurs des médias publics ont été assez patients et disent être déterminés à se battre pour la satisfaction de leurs revendications.

Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.