CAN 2019: L’Algérie s’impose aux tirs au but aux dépens de la Côte d’Ivoire et verra les demi-finales

0
92
L’Algérie a battu la Côte d’Ivoire jeudi lors des quarts de finale de la CAN-2019. Les Fennecs se sont imposés à l’issue de la séance de tirs au but (1-1, 4-3 tab).
Il a fallu attendre la séance de tirs au but pour que se décide l’issue du quart de finale de la CAN-2019 entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Et à ce petit jeu, ce sont les Fennecs qui ont fini par l’emporter (1-1, 4-3 tab). Sofiane Feghouli avait ouvert le score à la 20e minute, mais Jonathan Kodjia a répliqué à la 62e pour les Éléphants.

Dans un stade de Suez très clairsemé mais largement acquis à la cause des « Verts », ce sont bien les Éléphants qui se montrent les plus dangereux en début de partie. Dès la première frappe du match, Max-Alain Gradel trouve le poteau droit (5e). Puis, un peu plus tard, Zaha crochète son vis-à-vis et part côté droit. Il adresse un centre devant le but. La défense est battue mais Gradel ne peut reprendre (7e).

Dangereux, la Côte d’Ivoire l’est également sur coup de pied arrêté, notamment via les corners de Gradel. Après qu’un de ces derniers est repoussé par la défense, Bagayoko récupère et perce côté droit. Le défenseur, Serge Kanon, resté haut, est à la réception du centre mais ça passe à côté (17e). En 20 minutes, les Ivoiriens se sont montrés bien plus fringants que dans le reste de la CAN tandis que jamais les Algériens n’avaient été aussi inquiétés.

Mais les Fennecs ont de la ressource. Sur une longue ouverture, Bounedjah harcèle la défense, permettant au Rennais Bensebaini de récupérer le ballon et d’adresser un centre. Sofiane Feghouli le reprend et trompe le gardien (1-0, 22e).

Au spectacle succède un duel physique

Commence alors un nouveau match. Les Algériens se contentent désormais d’attendre leurs adversaires pour mieux les contrer. Le match devient aussi beaucoup plus heurté. Les esprits s’échauffent, à l’image de cette altercation entre Bensebaini et Zaha. L’arbitre met un carton jaune aux deux joueurs pour les calmer. Le duel physique est intense, le latéral Atal, stoppé d’un tacle viril mais correct de Kanon, se voit contraint de sortir, étant mal retombé sur sa clavicule.

Au retour des vestiaires, l’attaquant algérien Bounedjah, lancé seul dans la profondeur, est fauché par Gbohouo. Penalty. Le joueur d’Al Sadd au Qatar tente de se faire justice lui-même mais il enlève trop sa frappe, qui termine sur la transversale (47e).

Les Algériens vont le regretter quand, sur une contre-attaque, Zaha, lancé dans un slalom à travers la défense, parvient à glisser pour Jonathan Kodja. L’ancien Caennais décroche une frappe puissante que Mbohli ne parvient pas à détourner (1-1, 62e).

Au bout du suspense

L’égalisation a le mérite de réveiller les deux équipes, qui délaissent le duel physique pour un match emballant. Bounedjah, lancé dans la profondeur, se présente face à Gbohouo mais le portier ivoirien remporte le duel (65e). Quelques minutes plus tard, l’attaquant algérien décale Mahrez dont la frappe trompe le gardien. Mais Bagayoko, le dernier des Éléphants, repousse in extremis (69e). Malgré l’entrée du feu follet Ounas, les Fennecs ne trouvent pas la faille.

Les Ivoiriens ne sont pas en reste. Zaha et Gradel sont intenables. Le Toulousain se dégage de son vis-à-vis pour servir Zaha mais ce dernier reprend du tibia et le ballon s’envole dans les tribunes (78e).

Une fin de match crispante

Dans une fin de match très crispée, où Bounedjah a été remplacé par Slimani au bord des larmes (78e), les prolongations n’ont rien donné malgré une occasion en or manquée par le nouvel entrant. Restent alors les tirs au but.

Sur son banc, le cœur de Belmadi aura fait des montagnes russes. Il croyait qu’avec l’arrêt de M’Bolhi sur le tir de Wilfried Bony, le plus dur était fait. Il se trompait. Belaïli, héros du match, rate son tir, qui trouve le poteau. Le choc est immense. L’Algérie retient son souffle jusqu’au poteau ivoirien pour une délivrance, synonyme de miracle, de revanche… et de pleurs pour Belmadi.

L’aventure des Fennecs continue et en demi-finale, ils seront opposés dimanche au Nigeria, vainqueur de l’Afrique du Sud.

www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.