Etats généraux de la jeunesse : le PNDES met les jeunes au centre des réflexions.

0
748
Près de mille jeunes venus du Burkina et de la Diaspora ont pris part à ces Etats Généraux de la Jeunesse.
L’ouverture de la première session des Etats généraux de la jeunesse a eu lieu ce mercredi 15 novembre 2017 à la salle des banquets de Ouaga 2000. A la suite de cette ouverture il est prévu 4 jours de travaux avec la jeunesse burkinabè et de la diaspora. La cérémonie d’ouverture a vu la présence du Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba par ailleurs patron de la cérémonie ainsi que du Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’insertion Professionnelle, le Dr Soumaila Ouédraogo parrain de la cérémonie.
Le Présidium des Etats Généraux de la jeunesse. Le premier Ministre Paul Kaba Thiéba patron de la cérémonie. ainsi que le Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’insertion Professionnelle, le Dr Soumaila Ouédraogo parrain de la cérémonie.
Le Présidium des Etats Généraux de la jeunesse. Le premier Ministre Paul Kaba Thiéba patron de la cérémonie. ainsi que le Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’insertion Professionnelle, le Dr Soumaila Ouédraogo parrain de la cérémonie.

« Quelle gouvernance pour une contribution optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social du Burkina Faso ? », c’est autour de ce thème que les travaux de ces Etats généraux de la Jeunesse auront lieux.

 Dr Soumaila Ouédraogo, Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’insertion Professionnelle.
Dr Soumaila Ouédraogo, Ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’insertion Professionnelle.

Thème d’ailleurs que le Ministre de la jeunesse trouve interpellateur dans un contexte ou la question de l’évolution du monde suscite beaucoup d’interrogations. et c’est d’ailleurs dans ce contexte que cette activité a été initiée. « Il est paru nécessaire de créer un espace de dialogue national, inclusif et participatif en tant que moyen privilégié de compréhension mutuelle, de cadrage et d’aide à la décision ». il poursuit, « en se penchant sur les préoccupations des jeunes, le gouvernement, à travers le ministère en charge de la jeunesse, veut s’occuper des problèmes du peuple, car, les jeunes représentent l’écrasante majorité des burkinabés et leur conditions de vie est en étroite corrélation avec les réalités politiques, économiques ». Durant ces quatre jours que vont durer ces travaux, le ministre de la jeunesse avec ces jeunes qui prendront part à ces travaux entendent identifier les problèmes liés à la jeunesse pour convenir d’options stratégiques en vue de solutions structurelles. Pour lui l’organisation de cette activité montre à quel point le gouvernement prend en compte l’opinion des jeunes d’autant plus que ceux-ci constituent la majorité de la population burkinabè.

Pour le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, cette activité rentre dans le cadre du PNDES, ce qui est a encouragé. « Comme vous le savez le gouvernement et le peuple attendent beaucoup de notre jeunesse par ce qu’elle incarne nos valeurs, nos vertus et ce qui a d’éternel en nous, à savoir le patriotisme, le travail, l’honnêteté et bien-sûr la solidarité » confit-il. Il poursuit en disant qu’une jeunesse bien formée assurera un bon avenir pour notre peuple. Le Ministre conclut en disant qu’au sortir de ces jours de travaux les parties prenantes bénéficieront sûrement d’une compétence enrichissante pour la construction de leur pays.

Mme la coordonnatrice résidant du système des Nations Unies, Metsi Maketa.
Mme la coordonnatrice résidant du système des Nations Unies, Metsi Maketa.

La coordonnatrice résidant du système des Nations Unies en la personne de Metsi Maketa, pense que cette forte mobilisation autour de cette activité traduit la volonté des jeunes à vouloir s’impliquer dans la construction effective de la nation. Les quatre jours de travaux selon elles seront une occasion de constituer un cadre pour un dialogue franc entre les parties prenantes de telle manière qu’à la fin de ces quatre jours il en résulte de ces travaux des propositions concrètes susceptible d’être mis en œuvre au profit de la jeunesse. Elle termine en remerciant le gouvernement Burkinabè d’avoir associé les Etats Unis à cette activité et souhaite que ces travaux aboutissent à des résultats constructifs pour la jeunesse

Frédéric TIANHOUN /www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.