CLOTURE DE LA 2E SESSION PARLEMENTAIRE DE L’ANNEE 2017 : LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE INVITE LES BURKINABE A « UN CHANGEMENT DE MENTALITE… »

0
1142
Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé
La 2e session ordinaire de l’Assemblée nationale du Burkina Faso a pris fin dans la soirée de ce vendredi 22 décembre 2017 à Ouagadougou, en présence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, du ministre en charge des relations avec le Parlement, Rémis Fulgance Dandjinou et des membres du gouvernement.
Les participants a cette 2em session ordinaire de l’Assemblée nationale du Burkina Faso
Les participants a cette 2em session ordinaire de l’Assemblée nationale du Burkina Faso

Un seul discours, à savoir celui du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a marqué la cérémonie de clôture de la 2e session parlementaire de l’année 2017, appelé session budgétaire. M. Sakandé a noté qu’au plan national, le contexte est marqué par la persistance des attaques terroristes. Il a donc salué la mémoire des nombreuses victimes et félicité les forces de défense et de sécurité pour leur abnégation et leur courage dans la lutte contre la « vermine terroriste ». Dans un tel contexte, le président de l’Assemblée nationale a exhorté le gouvernement à la mise en œuvre diligente des résolutions et des recommandations du Forum national sur la sécurité.

Alassane Bala Sakandé a aussi condamné l’incivisme galopant, à tous les niveaux, au Burkina Faso. « L’autorité de l’Etat est bafouée, la chose publique méprisée, l’intérêt général sacrifié, la loi transgressée et le respect dû aux aînés piétiné », a-t-il déploré. Voilà pourquoi, le président Sakandé, tout en notant qu’il n’est pas un moralisateur, a appelé les Burkinabè à « un nécessaire changement de mentalité, au sursaut citoyen et à l’attachement à l’intérêt général ».

Revenant au bilan de la session, le président de l’Assemblée nationale a souligné que cette deuxième session ordinaire n’a pas failli à son objet principal qui a été consacré au débat budgétaire et à l’adoption du budget de l’Etat.

Outre l’adoption du budget, la session parlementaire qui vient de prendre fin a consacré la mise en place de la Chambre d’appel de la Haute cour de Justice et le renouvellement consensuel du bureau de l’Assemblée nationale et des commissions générales. Elle a aussi à son actif, selon le président du Parlement, l’adoption de 14 lois et de cinq(5) résolutions, quatre(4) questions d’actualité ; huit(8) questions orales et une question écrite transmise au gouvernement.

La présente session a également connu la restitution des travaux de trois(3) commissions d’enquête parlementaire à savoir la commission d’enquête parlementaire sur le système éducatif au Burkina Faso et celle sur le système de santé et les maîtrises d’ouvrage déléguées.

A l’international, le président de l’Assemblée nationale a déploré ce qui se passe en Libye, avec les jeunes, abandonnées à eux-mêmes, à la recherche « d’un hypothétique et lointain eldorado, au prix de traitements inhumains et au péril de leur vie ».

DCPM/Ministère de la Communication
et des relations avec le Parlement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.