Vigile de la saint Sylvestre 2017 : Le Buisson Ardent a encore sacrifié à la tradition

0
1518
Comme à son habitude depuis maintenant quelques années, le Buisson  Ardent, le Renouveau Charismatique Catholique de l’Université de Ouagadougou a donné rendez-vous au peuple de Dieu à l’occasion de la Saint-Sylvestre pour rendre grâce au Maître de l’Histoire, notre Seigneur Jésus-Christ, pour l’année 2017 et implorer sa bénédiction pour la nouvelle année 2018. C’était dans la nuit du 31 au 1er Janvier 2018 au pavillon Arc-en ciel du SIAO (Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou). Plusieurs moments forts ont ponctué cette veillée à savoir des enseignements, des temps de louange et d’adoration et bien entendu la sainte messe, source et sommet de toute vie chrétienne. Retour sur les grandes articulations de la vigile 2017.
Les Fidèles ont répondus présent a cette Grande Vigile du 31 décembre 2017 au SIAO.
Les Fidèles ont répondus présent a cette Grande Vigile du 31 décembre 2017 au SIAO.
Le ministère Compassion lors de la méditation des mystères glorieux du saint rosaire.
Le ministère Compassion lors de la méditation des mystères glorieux du saint rosaire.

Dieu est passé par Marie pour venir vers l’homme. L’homme doit à son tour passer par Marie pour aller vers Dieu nous dit en substance un grand penseur de l’Eglise. Le Buisson Ardent a bien compris ce mystère et c’est pourquoi, il a entamé le programme de la vigile 2017 par la méditation des mystères glorieux du saint rosaire.

C’est le ministère Compassion, l’un des quatre ministères de ce groupe de prière qui a conduit cette intercession mariale. Assuré ainsi de la présence de la Mère de Dieu, l’assemblée a pu par la suite rendre grâce à Dieu pour tous ses bienfaits à son égard durant l’année écoulée. Le peuple de Dieu a été invité à dire merci au Seigneur de Gloire pour tout ce qui a marché ou a moins marché parce que Dieu est fidèle et accompli toujours ses promesses en son temps.

Ils ont dansés et chantés a la gloire du Seigneur.
Ils ont dansés et chantés a la gloire du Seigneur.
Pendant le temps de Louange et de l'Adoration
Pendant le temps de Louange et de l’Adoration

Cette action de grâce a introduit les participants dans un temps de recueillement et de repentance. Pour ce faire, les uns et les autres ont reconnu humblement devant le Seigneur qu’ils n’ont pas toujours marché selon la volonté de Dieu durant les 365 jours de l’année qui vient de s’achever. La miséricorde de Dieu a été ainsi invoquée et c’est sûr du pardon de son Seigneur que l’assemblée a pu, dans un cœur libéré, dansé et loué Dieu à travers une louange chantée exécutée par le ministère de louange et d’adoration.

Une exhortation pour commencer

l’Abbé Clément Taonsa, aumônier des lycées et collèges de l’archidiocèse de Ouagadougou et vicaire à la paroisse universitaire Saint Albert le Grand de la Rotonde.
l’Abbé Clément Taonsa, aumônier des lycées et collèges de l’archidiocèse de Ouagadougou et vicaire à la paroisse universitaire Saint Albert le Grand de la Rotonde.

C’est dans cette ambiance d’action de grâce que l’Esprit-Saint a été invité afin qu’il dispose les cœurs à recevoir le premier message délivré par l’Abbé Clément Taonsa, aumônier des lycées et collèges de l’archidiocèse de Ouagadougou et vicaire à la paroisse universitaire Saint Albert le Grand de la Rotonde. L’exhortation du père s’est appuyée sur le passage de Romains 13, 12 qui dit : ‘’La nuit est avancée.  Le jour est arrivé. Laissons là les œuvres de ténèbres et revêtons les armes de la lumière.’ ’Au travers de cette parole divine, le prédicateur a dit en substance que Jésus comme lui-même l’a proclamé dans l’évangile de Saint Jean, est la lumière du monde (Jn 8, 12). C’est lui qui est venu donc et qui vient tous les jours dissiper les ténèbres de tous les peuples et de tous les hommes qui marchaient et qui marchent dans l’obscurité du péché et de la mort comme l’a annoncé le prophète Isaïe sept (07) siècles avant la venue du Messie. Avec le baptême, le chrétien a reçu cette lumière du Christ et il doit par conséquent refléter cette lumière divine. Il ne pourra cependant vivre cette vie d’enfant de Dieu quand se laissant conduire par l’Esprit de Dieu et non vivre sous la chair comme nous l’enseigne l’apôtre Paul dans son épitre au Galates (Ga 5, 16-22).

L'Assemblée à l'écoute attentive du message de l’Abbé Clément Taonsa
L’Assemblée à l’écoute attentive du message de l’Abbé Clément Taonsa

A quelques minutes du grand passage, celui de 2017 à 2018, le peuple de Dieu est entré dans un grand temps d’intercession afin de proclamer la gloire de Dieu sur la nouvelle année. Ainsi, chacun a prié pour lui-même, sa famille et pour le Burkina Faso. C’est dans ce grand temps d’intercession que la cloche de minuit marquant 2018 a sonné. Comme on pouvait s’y attendre, les uns et les autres ont accueilli cette nouvelle année par des ovations en se souhaitant les meilleurs vœux. Après une pause bien méritée, la veillée a repris de plus bel par une louange mariale. C’est après cette première louange de l’année 2018 qu’est intervenu le second message.

Le second message

Le frère Emmanuel Ouédraogo du Buisson Ardent
Le frère Emmanuel Ouédraogo du Buisson Ardent

C’est le frère Emmanuel Ouédraogo du Buisson Ardent qui a livré ce message avec pour support Proverbe 16, 3 : ‘’Recommande à Yahvé tes œuvres, et tes projets se réaliseront’’. En substance, à travers sa prédication, il a permis au peuple de Dieu que comprendre que le baptême a fait de nous des citoyens du royaume des cieux. Et ce royaume ayant ces principes, il a invité tout un chacun à vivre en les respectant. Le premier principe du royaume invite le chrétien à s’inscrire dans la volonté et le plan de Dieu et éviter de vouloir lui forcer la main comme le peuple d’Israël l’a fait en réclamant un roi pour dit-il, être comme les autres peuples. Le second principe fait comprendre que Dieu est patient avec nous. Il prend son temps pour notre former avant de nous révéler comme il l’a fait avec son Fils Unique lorsque les temps furent accomplis (Ga 4,4). L’exemple de Joseph, fils de Jacob a été par la suite pris pour illustrer un autre principe du royaume des cieux. Ainsi, la destinée qui est sur notre vie fait que nous ne pouvons pas vivre les mêmes expériences, les mêmes réalités que les autres à l’exemple de Joseph qui a été vendu par ses frères mais qui finalement, a été l’instrument de Dieu pour les sauver de la famine.  Nous devons donc être conscients que Dieu est au courant de nous, de nos luttes, de nos combats, de nos larmes et qu’il nous exaucera en temps opportun. Le prédicateur a terminé son message en revenant sur le fait que le chrétien ne connait pas la valeur de la parole de Dieu sur sa vie. Pourtant, cette parole nous dit que nous avons reçu le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi sans que rien ne nous arrive (Lc 10, 19). Dans l’évangile de Saint Jean, Jésus affirme encore qu’il est venu pour que nous ayons la vie et que nous l’ayons dans l’abondance (Jn, 10, 10). Pour donc entrer dans la réalité de ces paroles, l’homme de Dieu a invité le peuple de Dieu à  s’accrocher à la parole de Dieu en cette nouvelle année et à méditer la parole comme la Vierge Marie pour qu’elle puisse agir dans nos vies.

Après ce second message, c’est le temps d’intercession qui a été pris au cours duquel Dieu a encore visité son peuple à travers des délivrances, les libérations, des guérisons et des nombreuses bénédictions.

Lors du temps d'intercession.
Lors du temps d’intercession.

Le sommet

Vint ensuite le sommet des sommets, c’est-à-dire, la sainte messe. En ce premier janvier, l’Eglise notre mère nous donne de célébrer la solennité de Marie, mère de Dieu.           A cette occasion le Père Jean Chrisostome OUEDRAOGO, a bâti son dans son homélie sur les trois points : la prière de bénédiction tirée du livre des Nombres, la journée mondiale pour la paix et la figure de Marie, mère de Dieu.

Concernant le premier point, il a montré que pendant que les hommes parlent de vœux à l’occasion du jour de l’an, Dieu parle de bénédiction. Cette prière de bénédiction consiste à invoquer la faveur de Dieu sur nous-mêmes et sur les autres.

Concernant la journée mondiale pour la paix, l’homme de Dieu s’est demandé si notre monde où le sang de l’homme est versé tous les jours et où l’économie de nombreux pays repose sur la vente des armes peut avoir la paix véritable ?

Parlant de la solennité du jour, le prêtre a indiqué que c’est pour vivre une bonne année sous la présence de Dieu que l’Eglise nous propose de contempler la figure de Marie en ce premier jour de l’année. Si nous voulons donc que notre année soit bénie dans toutes ses dimensions, nous devons aller à l’école de Marie. Prenons-la comme professeure durant toute l’année a –t-il insisté.

L'adoration de Jésus eucharistie pour la clôture cette grande vigile dans la nouvelle année 2018
L’adoration de Jésus eucharistie pour la clôture cette grande vigile dans la nouvelle année 2018
L'adoration de Jésus eucharistie pour la clôture cette grande vigile dans la nouvelle année 2018
L’adoration de Jésus eucharistie pour la clôture cette grande vigile dans la nouvelle année 2018

C’est l’adoration de Jésus eucharistie qui est venue mettre fin à cette veillée de la vigile 2017.

Jean Pierre SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.