« Albert, je voulais être prêtre » : un film à ne pas rater

0
980
Le 7e art burkinabè vient de s’agrandir avec, « Albert, je voulais être prêtre ». L’œuvre est du réalisateur Abdoul Bagué qui n’est pas à son premier long métrage. Le lancement officiel du film aura lieu le 19 février 2018 au Ciné Burkina aux séances de 18h30, 20h30 et 22h30 et de façon simultanée aux salles de ciné Tampouy et de Wemtenga jusqu’au 25 février.
Le réalisateur Abdoul Bagué
Le réalisateur Abdoul Bagué

Apres avoir raté son passage au séminaire pour un sacerdoce de prêtre, Albert va découvrir une autre facette de vie : celle sociale. « Il y a ce qu’on veut faire, et ce qu’on doit faire » dit un adage populaire. La mère exigera par la suite, à son fils de se trouver une épouse. Albert sera aidé pour cela par son ami d’enfance du nom d’Ismaël. Mais le but de se dernier est de soutirer de l’argent à Albert en lui faisant la présentation des filles. Voici ainsi résumé une synopsie de ce film à voir absolument.

IMG-20180131-WA0011On y retrouve des acteurs bien connus comme Leila Diallo et de jeunes acteurs qui font leurs premiers pas dans le cinéma. D’après le réalisateur, 20 jours de tournage, sans relâche ont permis à la réalisation de ce long métrage. Il envisage avec « Albert, je voulais être prêtre » se faire davantage connaitre et pourquoi pas être en compétition officielle au FESPACO prochain peu importe la catégorie.

En pleine séquence de tournage
En pleine séquence de tournage

M. Bagué est en tout cas confiant quant à la bonne qualité de son œuvre. Il soutient avoir confié l’œuvre à des spécialistes du cinéma burkinabè pour des amendements auxquels il a tenu compte pour le produit final. Près de 12 millions de francs CFA ont été déboursés pour la réalisation à en croire Abdoul Bagué.

En pleine séquence de tournage
En pleine séquence de tournage

Dès le 19 février, rassure le réalisateur, le film sera officiellement projeté au Ciné Burkina aux séances de 18h30, 20h30 et 22h30. Simultanément, il le sera dans les salles de Tampouy et de Wemtenga. « Albert, je voulais être prêtre » est le deuxième long métrage d’Abdoul Bagué après « Le dernier tir ». Il a aussi été acteur dans plusieurs films qui l’a permis de voyager notamment à Paris.

Justino/fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.