LUTTE CONTRE LES MUTILATIONS GÉNITALES FÉMININES: des personnalités s’engagent

0
899
Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale tolérance zéro aux mutilations génitales féminines(MGF), se sont réunies d’imminentes personnalités des structures et ministères en charge de la femme au sein du CENASA ce jour 5/2/18. Objectif, peaufiner une meilleure stratégie de lutte en vue d’une tolérance zéro des MGF.

Le thème est d’ailleurs évocateur :<<Mettre fin aux mutilations génitales féminines est une décision politique>>. C’est ainsi que cette commémoration a connu la présidence de la première dame Sika Kaboré elle même, la coprésidence de la présidente de la cour de Justice de l’UEMOA.

Les personnalités s'engagent à lutter contre les mutilations génitale de la femme
Les personnalités s’engagent à lutter contre les mutilations génitales de la féminines

De fortes personnalités féminines pour combattre un mal qui perdure dans le temps et dans l’espace. Elle est même transfrontalière. Une synergie d’action s’imposait, une volonté politique encore plus accrue .

Au présidium on notait également la présence de la ministre de la femme de la solidarité nationale et de la famille , mais aussi celle de Me Sankara représentant du président de l’Assemblée Nationale.

Un plaidoyer fort a été fait à leur endroit , des engagements ont été pris pour une lutte plus efficace. Pour Me Sankara :<<La loi répressive de l’excision date de 1996, il est important de la revisiter et de l’adapter au contexte actuel>>.

Le Premier adjoint au maire signant la charte
Le Premier adjoint au maire signant la charte

Il faut dire qu’a l’issue de cette commémoration, ont pouvait déjà ressentir les prémices d’un engagement politique fort regroupé autour de puissants partenaires techniques et financiers à savoir l’UNFPA l’UNICEF le SP/CNLPE.

Les élus locaux pour leur part ont signé une charte qui les engagent à faire sien de cette lutte.

Le premier adjoint du maire de la ville de Ouagadougou Mr.Beleme Moussa s’est dit sensibilisé par les activités de cette commémoration et par conséquent signe cette charte en premier et promet que tous les autres élus locaux en feront autant.

C’est avec un sentiment de devoir accompli que les participants ce sont quittés dans l’espoir que les mutilations génitales féminines soient éradiquėes et à jamais.

Hamadou Ouedraogo/fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.