Société : l’ADP donne la « solution » à Roch Marc Christian Kaboré

0
756
Abraham Badolo et ses camarades de l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) étaient face aux journalistes ce mercredi 28 mars 2018 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse. Une conférence de presse aux allures d’une réplique de la sortie du Mouvement Brassard noir ou un scanner complet de l’actualité a été fait. L’heure est grève, foi de l’ADP.
Les participants à cette conférence de presse.
Les participants à cette conférence de presse.

L’heure est grave pour Abraham Badolo et ses camarades de l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP). Ils l’ont fait savoir ce mercredi 28 mars 2018 à Ouagadougou lors d’une conférence de presse.
L’inefficacité du gouvernement Paul Kaba Thiéba n’est plus à démontrer pour l’ADP avec cette énième attaque au Burkina Faso. On est face à une urgence de propositions de réponses adéquates aux questions de terrorismes et d’insécurité, au lieu de ça, déplore M. Badolo, les gouvernants se réfugient derrière la théorie du complot et de la diabolisation systématique du régime déchu. Comment, s’interroge l’ADP, peut-on, pendant plus de 2 ans de gouvernance, expliquer l’insuffisance sécuritaire par le fait de l’action de ses anciens camarades politiques ?

« C’est plutôt le manque de vision, du tâtonnement et de la gestion approximative des affaires de l’Etat qui en sont les causes », darde Abraham Badolo. Il va plus loin encore, en disant qu’en se focalisant dans sa stratégie de fabriquer des boucs émissaires a sa gouvernance vague, il court plutôt à sa perte. D’après les conférenciers du jour, au lendemain d’un tel affront, parlant du double attaque du 2 mars 2018, le ministre de la Défense, le Chef d’Etat-major général, devraient, l’un après l’autre, rendre leurs démission.
La sortie récente du Mouvement Brassard noir est une mission commandée, foi du Président de l’ADP. Cette affirmation n’est pas gratuite pour lui.

En effet, il martèle haut et fort que le Président du Mouvement Brassard noir, Boukary Conombo, est un Conseiller municipal du parti au pouvoir dans la localité de Loumbila. « C’est une sortie à grand renfort de publicité », laisse-t-il entendre. A en croire l’ADP, on ne peut pas suspendre le CDP au seul fait de l’affirmation de son Président.

Au demeurant, l’ADP propose comme solution au terrorisme et a l’insécurité grandissante. « Il est temps d’aller voir l’ex président déchu, Blaise Compaoré, afin qu’ils discutent ». De façon inconsciente, lui aussi vient d’affirmer qu’effectivement, il y a la main invisible de Blaise Compaoré dans les attaques. Qu’à cela ne tienne, il déclare qu’il faut travailler à en finir avec ces vieux politiciens qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts..

Justino/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.