Meurtre à Ouangolodou : Elle égorge ses trois filles de 8, 4 et 2 ans et tente de s’immoler par le feu.

0
970
Une mère de famille, vient d’égorger ses trois filles à Ouangolodou. Arrivé sur les lieux après avoir été informé du drame, le mari de la prévenue et père des trois enfants demeure inconsolable. N’eut été la prompt intervention des autorités policières, la présumée coupable de ce triple homicide volontaire, aurait été lynchée par la population et en colère.

téléchargementDÉMENCE OU CRIME RITUELLE?
Jusque là personne n’arrive à répondre à cette question, tellement l’acte est inadmissible à ce 21 è Siècle.

Selon l’époux, AD, n’a jamais piqué une quelconque crise de folie ou de jalousie depuis qu’ils vit avec elle.

Monsieur T. G.C. dit avoir connu la femme depuis 2014 à Niellé pendant qu’elle avait sa première fille, ADJ… qu’elle aurait eu de sa première relation.

Depuis lors, ils vivent en parfaite harmonie en dehors de quelques disputes conjugales.
Ce matin en partant au travail( l’époux est revendeur de medicament chinois), ne pouvait douter de rentrer voir ses enfants dans la joie le soir après le boulot.

Mais hélas, après avoir été alerté par le voisinage, il ne verra que le corps de sa dernière fille, F, 2 ans gisant dans une marre de sang devant la porte.

Tombé en transe, il sera maîtrisé par les premiers badauds avant l’arrivée du Commissaire #Silué_Amadou et ses Hommes. Dans une autre chambre, la petite #JC, 4 ans est couchée sur le ventre mais le corps sans vie.

3 victimes sur Le champs, à l’aide d’un couteau de ménage.

Si c’est une folie, elle ne peut tuer ses progénitures, au regard de la douleur de la naissance, clament les Femmes surexcitées.
Sûrement un crime de sorcellerie, pensent de nombreuses personnes.

Toujours est-il que toute la population de Ouangolo est Sous le choc.
La police a dû user de méthode professionnelle de dissuasion pour se frayer un chemin.

dsq_383811648Où est-elle passée avec la criminelle?
En tout cas, selon certains, les Hommes en tenue ont pris la direction de Ferké.
Jusqu’à ce que nous retournions au travail, la population se dirigeait vers le corridor pour empêcher que cette criminelle ne beneficie d’une prison.

Mais grâce à Dieu, la police a pu la sauver malgré les marque de brûlure sur son corps. Elle a tenté de s’immoler après son forfait.

Source locale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.