Opérationnalisation du G5 Sahel : Les ministres appuient sur l’accélérateur

0
733
Le présidium du conseil des ministres du G5 Sahel
Le ministre de la défense nationale du Niger M. Kalla MOUTARI, Président en exercice du G5 Sahel a procédé ce 13 mai 2018, à Ouagadougou à la cérémonie d’ouverture du conseil des ministre des pays du G5 sahel. C’est en présence de ses homologues du Mali du Tchad de la Mauritanie et bien sûre du Burkina que le ministre Nigérien a déclaré ouverte la cérémonie d’ouverture des travaux du conseil des ministres des pays du G5 Sahel.
Les participants à la cérémonie d’ouverture du conseil des ministre des pays du G5 sahel.
Les participants à la cérémonie d’ouverture du conseil des ministre des pays du G5 sahel.

Dans l’enceinte de l’hôtel l’Aïco Ouaga 2000, il a été permis au ministre de la défense du Burkina M Jean Claude BOUDA de souhaiter la bonne arrivée aux différents ministres des pays du G5 sahel et plein succès aux travaux. Au nom du président du Faso le ministre a tenu à remercier les ministres pour leur présence au Burkina: « Le gouvernement et le peuple du Burkina sont heureux d’accueillir cette 6 ème convention de conseil de défense et de sécurité des pays du G5 sahel et ils placent beaucoup d’espoir dans notre organisation commune parce qu’ils sont convaincus que c’est ensemble la main dans la main que nous allons vaincre les forces du mal et toutes les formes d’extrémismes qui sèment la mort et la désolation sur notre territoire.>> . << En leur nom je vous souhaite donc un agréable séjour au Burkina Faso » dixit M Jean Claude Bouda. Ce conseil des ministres fait suite aux travaux des experts constitués des différents chefs d’Etats-majors des pays du G5 Sahel.

Ainsi, c’est à huis-clos que s’est tenu ce conseil des ministres des pays du G5 Sahel. On retiendra de ce conseil des ministres ces points essentiels : l’adoption de la contribution des Etats au fonctionnement de la force conjointe du G5 Sahel, l’adoption du budget du collège de défense et de fonctionnement du G5 Sahel pour l’année académique 2018-2019. A ce titre les Etats se sont engagés a verser les contributions dans les délais afin d’éviter les retards de planification.

Général Znagui, expert sécurité du G5 Sahel
Général Znagui, expert sécurité du G5 Sahel

Le Général Znagui, expert sécurité du G5 Sahel ajoute que Les ministres ont aussi fait le point de l’opérationnalisation de la force du G5 sahel : « les ministres ont pris acte de la mise en place des troupes dans les fuseaux centre qui est déjà certifié. Les ministres ont par ailleurs instruis les experts de se pencher sur la mise en place des troupes au niveau des fuseaux Est et Ouest.

En ce qui concerne le retard de la mise en place de la force du G5 sahel qui devait être opérationnelle en mars normalement, le président en exercice du G5 sahel M Kalla Moutari évoque comme justification le retard du financement, mais aussi des difficultés dans la génération des forces. Mais le ministre rassure et affirme en ces termes : « La force du G5 Sahel est prête,

Elle est prête pour aller sur le terrain et combattre le terrorisme ». Pour accélérer l’opérationnalisation de la force, il faut croire que les différents Etas ont mis la main à la poche, catalysés le processus avec des aides de certains pays comme le Rouanda et les organisations sous régionales telles que la CEDEAO et l’UEMOA. Comme quoi « quand on vous lave le dos, il ne faut pas vous faire prier pour vous laver le visage ».

A.Ouedraogo /www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.