Adjata Ohaya: présidente du Groupement féminin KATAARE à Gorom-gorom

0
480

Hadjata Ohaya << Je demande aux femmes de se lever et se battre>>

La présidente du groupement féminine KATAARE, Hadjata Ohaya( H.O ), résidente à Gorom-gorom, est spécialisée dans la fabrication du savon et de l’huile de balanites. Elle dévoile à Fasoamazone.net (FA.net) comment est née ledit groupement, et quelles sont les ambitions.

Fasoamazone.net : Vous êtes présidente du groupement féminin <<KATAARE>>, dites ce que vous faites concrètement?

Hadjata Ohaya : Je suis de Gorom-gorom et nous avons un groupement nommé Kataare. j’en suis la présidente. Nous fabriquons du savon, de la pommade extrait l’huile de graine de balanites, nous produisons également du savon à base du beurre de karité.

FasoAmazone. net : Comment est née l’idée de la création de ce groupement.

(H.O) : Nous avions au départ une association qui s’occupait des enfants. Nous étions obligé d’acheter des cartons de savons dans les boutiques afin de distribuer à ces enfants. Voyant que tout cela était des dépenses, nous avions réfléchis et nous sommes arriver à la conclusion. Pourquoi acheter tout le temps du savon, si nous mêmes pouvons en fabriquer du moment ou il y a des groupements où nous pourrions nous former. Nous nous sommes dit que nous pouvons également postuler afin de bénéficier des avantages de ses Structures. Nous pourrions également en fabriquer, enlever et distribuer à nos enfants. C’est comme cela à commencé l’idée du groupement de la fabrication du savon, de la pommade et de l’huile.

F.A.net : Comment êtes vous arrivez à fabriquer ces savons

(H.O) : Nous avons été formées grâce au ministère de l’agriculture à Gorom-gorom. Les agents de ce ministère sont venus nous contacter et nous proposer de nous former pour plus de rendement. Nous avons accueilli cela avec joie car d’ailleurs c’est ce que nous avons cherché depuis longtemps. Ils nous ont dit que cela fait parti de leur mission de nous venir en aide aux femmes afin de les rendre autonomes.

Grâce à cette formation du ministère, nous fabriquons désormais du savon. Nous n’avons plus besoin de d’acheter du savon dans les boutiques pour les enfants. Nous puissions dedans pour les enfants et les femmes également se servent et le reste, nous le mettons sur le marché pour pouvoir payer la matière première et continuer le processus de fabrication.

FA.net: Votre Association compte-elle combien de membres? Et quelles sont vos ambitions ?

(H.O) : Nous sommes à ce jour au nombre de 15 dans notre association et nous invitons les femmes à venir se joindre à nous car c’est seulement en s’unissant que l’on peut faire beaucoup de choses. Nous avons l’impression que certaines femmes hésitent toujours à s’engager dans les groupements. Pourtant à mon avis, c’est en se regroupant, que nous pouvons avoir beaucoup d’idées et faire de bonnes choses.

Notre ambition est de pouvoir faire grandir notre groupement et avoir du matériels modernes pour travailler. C’est en ce moment que nous pouvons faire du profit et aider tous ceux qui sont autour de nous.

FA.net: Arrivez-vous à fabriquer suffisamment du savon et l’huile pour mettre sur le marché?

(H.O) Dans la semaine nous pouvions faire 4 moules, ce qui n’est pas suffisant à mon avis. En les vendant, nous enlevons l’argent des dépenses et on se partage le reste pour motiver les femmes à continuer de travailler. Nous pouvions vendre et encaisser entre 60 000 et 75 000 par semaine.

Cette somme n’est pas assez, puisque nous puissions dans ce que nous fabriquions pour donner à nos enfants. Cela nous aide énormément parce que nous avions pas également besoin d’aller acheter du savon pour la vaisselle ou la lessive. Nous économisons dans ca. En réalité, ce n’est pas l’argent qui nous intéresse mais le fait que nous nous aidons nous-mêmes et donner aussi aussi aux enfants.

FA.net: Le ministère du commerce est venu pour appuyer avec des équipements. Comment avez-vous apprécié ce geste?

(H.O) : Ce geste est très très généreux. Nous n’avions pas de mots pour remercier puisqu’on ne croyait pas. Ce fut vraiment une surprise. Nous avons eu un bon d’équipements ce jour 20 septembre 2018 composé entre autres 1 concasseuse, 2 moules en plastique, 1 presse à huile, un étiqueteur, 1 table de coupage, 3 marmites n°30, 2 seaux de 30l , 2 bassines, des emballages.

FA.net : Un mot à l’endroit des femmes qui hésitent à s’associer en groupement

(H.O) : Je demande aux femmes de se lever et se battre pour elles-mêmes et pour leurs enfants. Elles pourrions aussi si tout va bien bénéficier également des avantages que nous avons eus.

Interview réalisée par

Amélie Zongo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.