Marche meeting des forces vives de la Nation : « nous avons été rejoints par l’AN dans notre démarche, nous lui rendons hommage », dixit Rabi Yaméogo

0
387
A 24 heures de la marche meeting des forces vives de Nation, le Comité d’organisation a tenu à revenir sur les consignes et inviter les manifestants au strict respect de celles-ci. C’était au cours d’une conférence de presse animée par Rabi Yameogo et ses camarades de l’opposition. Le comité précise que le rassemblement est prévu à la place de la Nation à 7h00 et le départ à 8h00.
Les participants(es) a cette conférence la presse

Voici l’itinéraire de la marche meeting des forces vives de la Nation : départ, Place de la Révolution à l’Avenue Gamel Naser en longeant celle du Médiateur pour rejoindre l’Avenue Mgr Tiémounou Johany, celle de la Cathédrale, puis celle du Dr Kouamé N’Krouma en passant par le Rond-point des Nations Unies, la Maison du Peule, CCI-BF, SONABEL et place de la Révolution. Cette information a été donnée ce jeudi 27 septembre 2018 au cours d’une conférence de presse par le comité d’organisation présidé par Rabi Yaméogo.

Il est impératif, pour le comité, de se conformer purement à l’itinéraire de la marche et tous ceux qui ne s’accorderaenit pas à cet itinéraire ou qui ne respecteraient pas les consignes de sécurité seront expulsés du cortège, foi du comité.

En outre, il est défendu d’être en possession d’armes blanches ou à feu, de projectiles, etc. La provocation des FDS figure également en bonne place des prohibitions de Rabi Yameogo et ses camarades du CFOP.

Par contre, il est possible de fraterniser avec elle et de même les envoyer des signaux de soutien. « Il est aussi interdit la destruction de feux tricolores, la dégradation des bâtiments, de casser des boutiques des commerçants ou de piller des étals des marchands », darde M. Yaméogo et de terminer « toute personne qui se livrera à des provocations, a des casses ou qui tenterait de semer le désordre, sera appréhender par les FDS à ses dépens ». Voici entre autres les consignes concocter par président du comité d’organisation lors de la marche.

La permission de la marche et l’accompagnement des FDS sont des acquis selon Rabi Yameogo, président du comite d’organisation. Parallèlement a l’accompagnement des FDS, M. Yameogo ajoute qu’une commission sécurité a été mise en place pour veiller à l’encadrement de la marche et à celle de la discipline interne. Aussi, poursuit-t-il, le CFOP invite l’ensemble des manifestants au respect strict des mesures sécuritaires. « Tous les manifestants doivent se rendre au point initial de rassemblement et doivent éviter tous rassemblements ou manifestations parallèles à quelques lieux que ce soit avant, pendant et après la marche », martèle le président du comité d’organisation.

Au cours de la marche, une modique impôt est demandée pour soutenir les FDS, qui se battent au front presque aux mains nues. Et dans le même ordre d’idée, le CFOP a décidé de dédier la journée du vendredi 28 septembre, à celle de collecte de fond dans les différents sièges de partis politiques toujours dans le souci du soutien des FDS. « Nous rappelons chers journalistes que des esprits farfelus et des personnalités à cours d’idées, se sont moquées de notre démarche. Nous avons été rejoints par l’Assemblée Nationale, l’occasion de lui rendre hommage et espérons que d’autres compatriotes de bonne foi, suivrons cet exemple », conclut-il.

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.