Sécurité : La police des frontières du G5 Sahel veut mutualiser ses forces

0
318

                                                
CONCLUSION DE LA REUNION DES CHEFS DES POLICES DES FRONTIERES ET DES COORDINATEURS DES PLATEFORMES DE COOPERATION EN MATIERE DE SECURITE(    PCMS) DU G5 SAHEL DU 23 AU 24 AVRIL 2019 A OUAGADOUGOU AU BURKINA FASO .

Le groupe des experts du G5 Sahel en plein travaux

Du 23 au 24 Avril 2019, il s’est tenue  dans la salle de conférence de BRAVIA HOTEL de OUAGADOUGOU au Burkina Faso, une réunion de haut niveau ayant regroupé des responsables des Polices  des frontières et des Coordinateurs des PCMS du G5 Sahel organisée  conjointement par la Coopération Allemande(GIZ)  avec le Secrétariat Permanent du G5 Sahel.

Il S’agissait d’évaluer la première  réunion qui  s’était tenue du 23-25 Oct. 2018 à Niamey au Niger.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par trois(03) moments successifs :

La première allocation fût  celle du chef de projet GIZ, qui a tout d’abord présenté le Projet, ensuite il a expliqué de façon brève l’objectif général de la présente réunion , deuxième du genre après celle tenue du 23- 25 Oct. 2018 à Niamey au Niger ;
Après l’allocation du Chef de Projet, c’est  fût l’Expert Défense représenté par son assistant. Cet officiel  a quant là lui souhaité la bienvenue à tous les participants, il a également présenté ses  remerciements  à l’endroit de la GIZ pour le soutien technique, financier et matériel  qu’il ne cesse d’apporter au G5 Sahel entrepris  depuis 2017.
L’Expert Défense et Sécurité a situé les participants sur les objectifs spécifiques de cette réunion .Il s’agit  selon lui, la relecture du rapport final de la  première réunion tenue en Octobre 2019 à Niamey, l’élaboration d’un plan d’actions, la validation des  travaux précédents et en fin la formalisation des recommandations.

Dans ce rapport, au cours il a été entrepris  un  projet de mise en place d’un groupe  d’échange aux frontières dénommé (GEF) qui serait placé comme organe de coopération entre les Polices des frontières et les  Plateformes de Coopération en Matière de Sécurité (PAF-PCMS/G5S), capable de connaitre d’identifier les difficultés des populations dans les frontières, ainsi que leurs priorités en matière de sécurité en vue de préserver  un développement durable.
Le 3ème moment a marqué le discours d’ouverture prononcé par le Directeur Général de la Police Nationale Burkinabé, le Contrôleur Général de Police JEAN BOSCO .

Au nom du Ministère de la Sécurité Publique Burkinabé, le DGPN a souhaité la bienvenue à tous présents à cette cérémonie, venus des différents pays membres du G5 Sahel et un agréable séjour à OUAGADOUGOU, la Capitale Burkinabé.

Il a terminé  son discours tout en saluant la GIZ qui ne cesse jamais d’apporter son soutien au côté du G5 Sahel.
Une photo de famille a  bouclé cette cérémonie d’ouverture.

Méthode utilisée pour la tenue de cette réunion :
Echange participatif ;
Travail de groupe.

A l’entame des travaux  il a été rappelé que la tenue de cette réunion n’est  pas un fait du hasard, mais plutôt fait  suite d’une serie et des textes des événements portant création du G5 Sahel, ainsi que des réunions de haut nivau entre la PAF et la PCMS .
Le projet de la mise sur pied d’un mécanisme d’échange aux frontières, répond au besoin d’échange permanent entre les Polices des Frontières et les PCMS-G5 Sahel en vue de rendre d’identifier les besoins prioritaires des populations dans les frontières sur le plan sécuritaire pour assoir un dévéloppement durable.
Une discussion ouverte au sujet de la dénomination du groupe à mettre en œuvre, a abouti  à une modification du cigle GEF en GTPF, entendu «  Groupe de Travail des Polices aux frontières » qui sera composé essentiellement de :
Un Directeur de PAF ou son Représentant ;
Deux Points Focaux issus de la PCMS et de PAF.
NB : ce sous groupe est un modèle pour un pays membre du G5 Sahel.
En termes d’échange d’informations et de suggestions doit parvenir à la PCMS Régionale via la PCMS Nationale pour entrer dans l’agenda du CDS en vue des décisions stratégiques.
Les tenues des réunions du  GTPF sont semestrielles et de préférences avant la tenue de la réunion du CDS.
Il faut également relever que certains éléments(les neuf modules) de la conclusion de la réunion de Niamey ont fait l’objet d’un réexamen  par les participants lors d’un travail de groupe. 
Finalement, il ressort de ce travail de groupe  selon les  priorités  afin d’aboutir à un résultat durable et probant, les modules suivants :
1- Le Mécanisme de Coopération Policière et d’entraide pénale ;
2- La Fraude Documentaire.
Ces modules de formation doivent être  mis en œuvre dans les six mois prochains. 
La journée du 24 avril 2019  a été consacrée à la présentation d’un modèle d’une fiche de Cartographie des frontières par Mr GEARDO OTERO, expert EU-PAGS, fiche qui permet le recueil des données aux frontières pour constituer éventuellement une base des données utilisable par chaque pays mem,bre du G5 Sahel.
Le délais souhaité par les experts en charge de ladite réunion pour faire parvenir ces fiches déjà remplies par les responsables en charge de la sécurité dans les frontières, notamment les directeurs des PAF, des commandants de la Gendarmerie Provinciale …) est fixé au plu tard le 24 juin 2019.

En recommandations :
Un sous groupe  de Cinq personnes, dont un par pays doit être constitué pour échange certaines informations jugées non sensibles  par le réseau WHATSAPP ;

Une flotte téléphonique sera également installée après une étude de faisabilité.
Quelques minutes avant la cérémonie de clôture, sous le patronage du Directeur Général de la Police Nationale, la lecture du relevé de conclusion a été faite par le Directeur de la Police des Frontières de BURKINA FASO, suivie les  motions  de remerciement lue par le Chargé de Communication du Secrétariat Permanent du G5 Sahel, ainsi que celle du Chef de projet GIZ à l’endroit es autorités Burkinabé pour leur hospitalité légendaire réservée aux participants et pour leur volonté d’avoir accepté la tenue effective de cette réunion.

Il était 12h30mn, le discours du Directeur Général de la Police Nationale Burkinabé a mis termes aux travaux. 

www.fasoamazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.