Floraison des agences immobilières au Burkina Faso: Des agents immobiliers en appel au soutien de l’Etatv

0
354

Le secteur de l’immobilier au Burkina Faso est confronté depuis un certain temps à une floraison des agences immobilières. Pour assainir le milieu, l’association des agents immobiliers du Burkina Faso souhaite l’accompagnement de l’Etat burkinabè pour une meilleure organisation et encadrement du secteur. Elle a animé une conférence de presse le jeudi 9 mai 2019, à Ouagadougou pour lancer son cri de cœur.

Le présidium de la conférence de presse

L’association des agents immobiliers du Burkina Faso veut organiser le secteur  des agences immobilières au Burkina Faso, et apporter ainsi sa touche à l’édification et à la mise en place  de la politique gouvernementale de l’habitat.

Pour ce faire, elle souhaite être accompagnée par l’Etat burkinabè pour assainir le milieu. En effet, l’Association dit être confrontée à d’énormes difficultés qui minent le secteur. Il s’agit entre autres du déficit organisationnel du secteur de l’immobilier, de l’absence de statut d’agent immobilier, de la prolifération des agences immobilières informelles, du manque de cadre juridique approprié, de la méconnaissance du rôle de l’agent immobilier.

Selon Boubakar Compaoré, le président de l’association des agents immobiliers du Burkina Faso, ce sont autant de barrières qui empêchent l’agent immobilier de jouer pleinement son rôle et d’apporter une réelle contribution au développement du pays. « Le secteur de l’immobilier connait des difficultés par manque de règlementation.

Ce qui malheureusement ne permet pas à l’agent immobilier de servir d’interface d’une part entre les locataires et les propriétaires immobiliers, et d’autre entre ces derniers et les services publics », a-t-il regretté.

Face à ces difficultés qui freinent leurs activités, les professionnels du secteur, disent ne pas baisser les bras. Ils promettent lutter jusqu’à l’assainissement total du secteur. Pour cela, Ils comptent renforcer des capacités des agents  immobiliers au statut formalisé, sensibiliser les populations sur le rôle des différents acteurs intervenants dans l’immobilier et enfin, orienter des usagers vers les institutions spécialisées  sur les questions  relatives à l’habitat.

Tout ceci ne saura être effectif sans le soutien de l’Etat burkinabè. C’est pourquoi, ils lancent un appel aux plus hautes autorités afin de les accompagner pour une meilleure organisation et encadrement du secteur immobilier au Burkina Faso.

Une initiative qui devra permettre d’une part d’assainir le secteur de l’immobilier, et d’autre part de renforcer le civisme des populations dans le respect des lois sur le foncier et le bail locatif, est convaincu Boubakar Compaoré.

Enfin, les experts ont invité la population à se faire assister par des professionnels de l’immobilier, dans tous leurs différents projets, que ce soit pour un logement ou toutes autres transactions immobilières.

Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.