Passage des Editions Sidwaya et de la RTB en Société d’Etat: Le SYNATIC va passer à la vitesse supérieure à compter du 12 juin prochain

0
251

48 heures de grève, c’est ce qu’a décidé le Syndicat autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) pour compter du mercredi 12 juin 2019, et ce, sur toute l’étendue du territoire. En conférence de presse ce samedi 8 juin à Ouagadougou, le SYNATIC a expliqué aux journalistes le sens de ces journées de protestation. Siriki Dramé et ses camarades n’exigent qu’une chose du gouvernement : « le respect de ses engagements à savoir la mutation des Editions Sidwaya et de la RTB en Société d’Etat ».

Le Syndicat autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) durcit le ton. Un mois après sa dernière sortie médiatique, le voilà encore face aux journalistes. Mais cette fois-ci, non pas pour se contenter de lire une déclaration liminaire, mais pour annoncer au gouvernement son désir d’observer un sit-in les 12 et 13 mai prochain sur toute l’étendue du territoire national.

Selon le Secrétaire général du syndicat, Siriki Dramé, cette décision se justifie par le fait que le gouvernement ne jouerait pas franc jeu dans le respect de ses engagements avec le SYNATIC. Une manière pour ces travailleurs de l’information et de la culture de contraindre le gouvernement à respecter ses engagements pour la mutation des Editions Sidwaya et de la RTB en Société d’Etat. Aussi, exigent-ils du gouvernement la dotation de ces médias en équipements et moyens conséquents pour leur fonctionnement efficace au service des populations et de l’intérêt général».

Après plus de 2 ans de trêve sociale observée, Siriki Dramé dit être offusqué par la suite donnée par le gouvernement lors du conseil des ministres du 29 mai dernier, en préconisant des réflexions approfondies sur le processus de passage des médias publics du statut d’EPE à celui de Sociétés d’Etat.

«Le bureau national du SYNATIC tient à exprimer son indignation face à la déclaration du ministre en charge de la communication à travers sa sortie inappropriée traduisant une agitation fébrile qui cache mal l’intention de torpiller les intérêts des travailleurs des médias publics», a-t-il martelé.

A l’étape actuel, le syndicat reste déterminé et attend l’adoption des décrets d’application des lois votées en 2015 tout comme les processus de mutation avec tous les effectifs actuels conformément à l’esprit du protocole d’accord.

Par ailleurs, «le Bureau national appelle tous les travailleurs à rester mobilisés pour faire de ces deux jours de protestation une réussite et pour toute autre action que commanderait l’évolution de la situation», a conclu Siriki Dramé.
Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.