1ère édition du SICOT : Les acteurs dressent un bilan satisfaisant

0
205
Le présidium de la cérémonie du lancement du 2ème SICOT

Koudougou abritera du 30 au 31 janvier 2020, la deuxième édition du salon international du coton et du textile (SICOT). Placée sous le thème, production et transformation du coton : moteur d’industrialisation et de croissance économique pour les Etats africains », le SICOT se veut une plateforme d’échange et de réflexion autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière coton. Au cours d’une conférence de presse tenue le jeudi 4 juillet 2019 dans la cité du cavalier rouge, le ministère en charge du commerce et de l’industrie a fait le bilan de la première édition du SICOT avant de se projeter sur les objectifs de ce deuxième SICOT.

Les participants (es) à la cérémonie

Après l’édition brillante de la première édition du salon international du coton et du textile (SICOT) tenu en septembre 2018, les acteurs du coton se sont donnés  rendez-vous ce jeudi 4 juillet 2019 à Koudougou pour le lancement officiel de la campagne de promotion du SICOT 2019.

Placée sous le thème, « production et transformation du coton : moteur d’industrialisation et de croissance économique pour les Etats africains, l’acte II du SICOT comme le premier d’ailleurs, vise à valoriser le coton burkinabè et stimuler davantage sa transformation. C’est un salon initié par le ministère en charge du commerce et de l’industrie pour booster la filière coton au Burkina. Les acteurs dressent un bilan fort appréciable à l’issue de la 1ère édition. « la première édition du SICOT a notamment permis l’animation de 10 panels  et de trois tables rondes, la mobilisation de 82 panelistes nationaux et internationaux, la mobilisation de près de 1000 participants, venus de 31 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Europe, du Moyen Orient et des organisations d’intégration régionales et internationale, la participation de 53 exposants professionnels et 80 exposants d’articles divers, 240 exposants (experts, universitaires, PTF), 722 participants au plan national issus des secteurs du coton, publics ou privés ; la mobilisation d’un budget global de 422 millions de francs CFA pour l’organisation de l’évènement »

Visite du site de l’usine dégrainage du coton à Koudougou

Jadis premier pays producteur du coton, le Burkina est aujourd’hui relégué au 4ème rang africain. Le gouvernement dans sa dynamique de relance de cette filière met les bouchés doubles pour relever le défis, d’où le présent lancement de la deuxième édition du SICOT. « Ça nous permet aussi d’avoir des expositions sur les meilleures solutions et les meilleurs produits qui sont proposés en terme d’équipement dans le domaine du textile, dans le domaine de la production, dans le domaine de l’égrenage.

C’est un salon professionnel où nous avons des équipementiers. C’est à la fois un salon professionnel où nous avons des discussions pour faire munir les solutions et les réponses à apporter au plan institutionnel et administratif dans la filière coton. C’est aussi un grand rendez-vous d’exposition ».

A l’issue de la conférence de presse bilan du 1er SICOT, les journalistes ont pu visiter l’usine d’égrenage du coton biologique sur le site de la SOFITEX à Koudougou. Rendez-vous est pris en janvier 2020 pour la 2ème édition.
Anaëlle K.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.