5è Forum africain sur la synécoculture: Vers une vulgarisation de la technologie

0
124

Le 5ème forum africain sur la synécoculture a ouvert ses portes le jeudi 19 septembre 2019 à Ouagadougou. Placé sous le thème, « Synécoculture : sécurité alimentaire et renforcement des communautés », le forum vise à faire connaitre la Synécoculture et à chercher des solutions pour sa vulgarisation au Burkina Faso.  La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par les représentants des ministres de la culture, de l’agriculture et de l’enseignement scientifique.

Les participants ( es)

« La synococulture est une production agricole principalement maraichère qui associe beaucoup d’université et qui reconstruit l’écosystème à la fois que ça produit massivement l’impact économique local ».

Après plusieurs réflexions menées sur les enjeux de la synécoculture pour l’Afrique, sa contribution à la biodiversité et à la productivité agricole, son rapport avec la lutte contre les changements climatiques, ses atouts pour une agriculture durable, il ne reste plus qu’à la vulgariser au maximum.

C’est tout l’importance de ce 5ème forum. Durant deux jours, les participants venus d’Afrique, d’Europe et d’Asie vont échanger autour du thème, « Synécoculture : sécurité alimentaire et renforcement des communautés ».

Masatoshi Funabashi, chercheur en synécoculture

Il s’agira donc de rassembler tous les intervenants, les acteurs autour de la synécoculture, partager la connaissance de la technologie, et inviter de nouveaux intervenants à participer à ce mouvement, et éventuellement passer à la mise en place dans la société, surtout dans les pays sahéliens, a indiqué Masatoshi Funabashi, le technicien japonais et chercheur en synécoculture.

Organisé par le centre africain de recherche et de formation en synococulture, les conclusions de ce forum, 5ème du genre devront permettre de garantir une production suffisante sur des espaces réduits, tout en évitant les pressions sur l’environnement.

La photo de famille des participants

 

« L’objectif recherché pour ce forum, c’est déjà de faire connaitre la technologie, qui est une technologie d’avenir pour nos pays,

L’Afrique de façon général et le Burkina en particulier. Ensuite, il s’agit de réfléchir avec les techniciens de la recherche et de la vulgarisation à comment on peut concevoir le modèle de vulgarisation pour la mise à l’échelle », a indiqué André Tindano, directeur général du centre africain de recherche et de formation en synococulture.

Pour Ouattara Moussa du secrétariat général du ministère en charge de la culture, ce forum est capital pour le Burkina en ce sens qu’il permet de réconcilier ou d’avoir des alternatives aux méthodes conventionnelles dans l’agriculture et qui sont source de dégradation continue et massive des terres cultivables.

La synécoculture a été conçue au Japon dans le souci de permettre une culture mixte de plantes utiles, sans aucun apport en pesticides, sans fertilisant. Avec une première expérience réussie au Burkina Faso dans la province de la Tapoa, le parrain de la cérémonie, l’ambassadeur du Japon au Burkina ne doute point que la technologie aura un francs succès dans tout le pays.

Présent à la cérémonie d’ouverture, il a invité les participants à développer à l’issus du forum les capacités des communautés à pratiquer la synécoculture, car dit-il « avec la synécoculture, vous gagnerez le pari d’augmenter la productivité avec l’esprit d’un progrès humain durable ».
Anaëlle K

www.fasoamazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.