Burkina Faso: Roch Kaboré et la ministre française des armées parlent sécurité

0
68

Le president du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est entetenu dans l’après-midi du lundi 4 novembre 2019 à Ouagadougou avec la ministre française des armées Florence Parly. La séance de travail entre les deux personnalités s’est beaucoup appesantie sur les questions sécuritaires. Florence Parly a ainsi félicité le Burkina Faso pour sa forte implication dans la lutte contre le terrorisme dans la sous-région, Une nouvelle opération conjointe dénommée Bourgou 4 vient d’être lancée dans la zone qui regroupe les trois frontières (Mali/Burkina/Niger), et  n’ a  pas manqué de  présenter ses condoléances au peuple burkinabè après les récentes attaques.

La ministre française des armées est au Burkina. C’est en la faveur d’une tournée dans la sous-région qu’elle a deposé ses valises au pays des hommes intègres, et ce après le Tchad d’Idriss Deby. Reçue au Palais de Kossyam par le Président Kaboré, ils ont parlé sécurité.

Selon Florence Parly, des progrès ont été enregistrés par le G5 Sahel avec la force conjointe, pendant la présidence du Burkina Faso.

Florence Parly, la ministre française des armées

Des progrès qui selon la ministre française des armées, sont le fruit de la collaboration entre Barkhane et les forces armées burkinabè. « Le combat continue, il doit continuer car c’est un combat de longue haleine que nous devons mener ensemble contre le terrorisme », a-t-elle indiqué. Une nouvelle opération conjointe dénommée Bourgou 4 vient d’être lancée dans la zone qui regroupe les trois frontières (Mali/Burkina/Niger).

Le Burkina Faso préside le G5 Sahel et au cours de cet entretien, Roch Marc Christian Kaboré et Florence Parly ont pu mesurer ensemble les avancées dans la mise en œuvre des forces conjointes. « Nous avons pu ensemble mesurer là aussi les progrès qui sont réalisés par les forces conjointes, sous le commandement du général Namata que je rencontrerais tout à l’heure, et qui s’est traduite là aussi par des opérations ressentes, d’abord par la reprise des opérations en cours des derniers mois, et puis par une opération importante qui s’est déroulée dans le nord du Niger au cours du mois d’octobre et qui a permis la capture d’armement significatif », a-t-elle fait savoir.

Autre sujet évoqué, le contenu du sommet de Biarritz et les actions à mettre en place avec l’accompagnement des partenaires européens pour l’atteinte des objectifs du G5 Sahel, à savoir la restauration de la paix et de la sécurité au Sahel. « Nous avons également abordé la question des outils non militaires qui doivent être mobilisés pour remporter ce combat contre le terrorisme, et en particulier, l’initiative qui a été discutée par le président Kaboré lors de sa participation au sommet du G7 à Biarritz, qui est le partenariat 3S pour le sahel », dixit Florence Parly.

Florence Parly arrive du Tchad où elle a eu des échanges avec le président Idriss Deby sur les questions de sécurité au sahel. A Ouagadougou, la ministre française des armées, rencontrera le commandeur du G5 Sahel, le général Namata.
Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.