Télévision numérique terrestre: Le CSC dément les rumeurs sur un probable abonnement des chaines TNT au Burkina Faso

0
50

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) et le ministère de la communication et des relations avec le parlement ont organisé ce 4 novembre 2019 à Ouagadougou une conférence de presse portant sur la mise en œuvre de la Télévision numérique de terre (TNT). Face aux hommes de média, Mathias Tankoano s’est voulu claire : La TNT ne fera jamais l’objet d’abonnement comme c’est le cas chez certains fournisseurs d’images satellitaires.

Les ournalistes ont pris part à cette rencontre d’informations

C’est désormais officiel. Le Burkina Faso a définitivement tourné la page de la télévision analogique le 1er novembre 2019, faisant place maintenant à la télévision numérique de terre. En conférence de presse ce lundi à Ouagadougou, le ministère de la communication et le CSC donnent plus d’informations  aux populations sur la TNT. Selon Rémis Dandjinou, la TNT couvre 98% du territoire burkinabè. Un effort qu’il justifie grâce aux actions entreprises par la Société burkinabè de télédiffusion (SBT), à travers notamment l’opérationnalisation de 33 sites de diffusion sur les 35 prévus.

Les promoteurs d’audiovisuel ont participé à cette conférence de presse

Aux promoteurs de productions télévisuelles, le ministre de la communication les a invités à profiter amplement de cette nouvelle autoroute de l’information qui vient d’être ouverte et dont la viabilité dépendra de la richesse et de la variété des productions télévisuelles. « La TNT serait un échec si toutes les chaînes se mettaient à offrir les mêmes programmes », a prévenu le ministre.

Si le président du CSC, Mathias Tankoano a reconnu que l’avènement de la TNT entraîne nécessairement des charges pour les chaînes de télé, il a précisé que des opportunités de rentabilité existent bel et bien si des efforts de créativité et d’initiative sont entretenus.

L’État pourra apporter son accompagnement, mais il appartiendra aux médias, a insisté le ministre Dandjinou, d’en faire un business rentable.

Des rumeurs faisant état de ce que la TNT pourra, un de ces jours, faire l’objet d’abonnement comme c’est le cas chez certains fournisseurs d’images satellitaires, le président du CSC se veut claire : jamais la TNT ne sera le cas au Burkina Faso.

La directrice générale de la SBT, Kadidia Savadogo, quant à elle, a insisté sur le plafonnement du prix du décodeur de base à 10 000 FCFA.
Mami O.

FasoAmazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.