Burkina Faso: 27 cas confirmés au covid 19 dont un décès

0
211
Professeur Martial Ouédraogo, coordonnateur national de la réponse à l'épiderme du COVID -19

 

Sur la pandémie du coronavirus, le Burkina Faso compte désormais 27 cas confirmés avec un décès. Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du pays a aussi enregistré son premier cas, apprend-t-on du point de presse du gouvernement. Un point de presse dont le seul sujet à l’ordre du jour était l’évolution du covid 19 au pays des hommes intègres. Ce 18 mars 2020.

Le Porte parole du gouvernement Rémis Fulgance DANDJINOU

C’est un point de presse du gouvernement différent des autres. Actualité sanitaire oblige, l’évolution du covid 19 en est le principal sujet à l’ordre du jour.

A ce jour, le Burkina Faso compte 27 cas confirmés avec un décès. L’information est de première source, le ministre porte-parole du gouvernement et le coordonnateur national de la riposte à l’épidémie de covid 19. « Hier 17 mars, nous avons enregistré le premier cas à Bobo et sept nouveaux cas à Ouagadougou, ce qui porte à 27 le nombre de malades dont 15 femmes et 12 hommes.

Les femmes et hommes des médiasIl faut signaler que cinq cas suspects ont été prélevés le 17 mars et nous sommes toujours dans l’attente des résultats.

Pour ce qui concerne le suivi des contacts, à ce jour nous avons un cumul de 231 contacts », a expliqué le Pr Martial Ouédraogo, coordonnateur national de la riposte à l’épidémie de covid 19.

Les deux personnalités rassurent cependant que tous les cas sont prises en charge dans les centres sanitaires adéquats. Les cas les moins virulents sont traités à domicile.

Les femmes et hommes des médias

La mesure de la fermeture des frontières n’est pas exclue si toutefois l’évolution de la situation recommande. Selon le ministre Dandjinou, des discussions sont en cours entre les différents acteurs sur la nécessité de la restriction des frontières. « Il y’a un comité qui va évaluer,  le ministre en charge des transports discute quotidiennement avec les acteurs et il y’a un certain nombre de mesures qui sont en cours.

Si dans l’évolution de la maladie, les techniciens nous disent qu’il est nécessaire d’avoir des restrictions à l’entrée du territoire, on va le faire, mais il ne faut pas perdre de vue un aspect important, c’est l’intérêt supérieur du pays, mais si c’est nécessaire de fermer les frontières, nous le ferons », a-t-il indiqué.

Le gouvernement invite les populations à rester vigilantes en respectant surtout les mesures d’hygiènes édictées par les autorités sanitaires.

Aussi, il invite les populations à se démarquer des fausses informations qui créent encore plus de psychose au sein de la population.

Anaëlle K
Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.