Covid-19 du 2 avril 2020: 302 cas positifs au Burkina

0
234
Claudine Hortense LOUGUÉ, ministre de la santé

Le point de presse du gouvernement de ce vendredi 3 avril, a été largement dominé par la situation de la crise sanitaire liée au covid-19 dans notre pays.  302 cas positifs au Burkina en l’espace de trois semaines..

Le professeur Martial OUEDRAOGO , coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de COVID- 19

Selon le Pr Martial Ouédraogo, coordonnateur nationale de la riposte à la pandémie, à la date du 2 avril, le Burkina a enregistré 14 nouveaux cas.
« 14 nouveaux cas confirmés dont 13 à Ouagadougou et 1 à Saponé. Le bilan total est de 302 cas confirmés dont 199 hommes et 103 femmes. 08 régions sur 13 sont touchées par le coronavirus, 16 décès au total et une nouvelle guérison.

Les zones touchées à Boromo sont Bagassi et Wona. A Kongoussi, c’est le village de Sabcé qui est trouché. A Houndé, c’est le secteur N°4, Sindou, c’est le site minier du village de Gnakorodougou et Manga, c’est la commune rurale de Béré qui est touché et non la ville de Manga.

Les zones touchés à Ouagadougou sont : Nongremassonm, Baskuy, Bogodogo, Somgandé et Boulmiougou », c’est ce qu’a indiqué le Pr Martial Ouédraogo, coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de coronavirus ce 3 avril lors du point de presse du gouvernement.

A Bobo-Dioulasso, les arrondissements touchés sont au nombre de 3 dont Dafra et Dô, a-t-il fait savoir.
« Nous avons trois foyers primaires dont deux à Ouagadougou et le foyer de Houndé.   A cela s’ajoute les foyers de Dédougou, Bobo-Dioulasso, Bagassi, Wona, Manga, Zorgho et Dano, qui sont en lien avec Ouagadougo. Le foyer de Sindou est en investigation pour savoir s’il a été en lien avec Ouagadougou.

Depuis le 09 mars, nous avons enregistré 1929 personnes contactes. Les contacts investigués sont de 172 soit un taux de 56%, et 60 contacts sont suivis », a fait savoir le Pr Martial Ouédraogo.

Rémis Fulgance DANDJINOU, Ministre Porte-parole du gouvernement (blanc)

Présente a ce point de presse, la ministre de la santé, Claudine Lougué a indiqué que le gouvernement burkinabé a décidé d’utiliser la chloroquine dans le traitement des patients comme ça se passe ailleurs. « Si on l’a fait ailleurs et il n’y a pas eu de problème pourquoi pas chez nous? C’est parce qu’il y avait pas de protocole que ça traînait. Mais il faut dire que mettre les patients sous traitement ne veut pas dire qu’on arrête la recherche. », a-t-elle expliqué.

Aussi, nous apprend-t-elle, une pharmacie de la place à Ouagadougou ayant commandé des tests rapides de Covid-19 a été mise sous scellée. Selon la ministre, la pharmacie veut créer la psychose. Qui plus est, elle est sans autorisation. « Il faut que nous homologuons les tests avant qu’ils ne viennent.

On a récupéré les tests et on l’a mis sous scellé », dit-elle.
Pour rappel, depuis le 9 mars dernier, date d’apparition du covid-19 dans notre pays, le Burkina enregistre 302 cas.
Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.