Crise sanitaire au Burkina: La date du 28 avril 2020, toujours d’actualité pour une reprise effective des cours

0
351
Stanislas Ouaro ( bleu )Ministre en charge de l'Education nationale

Le gouvernement burkinabè a tenu son hebdomadaire point de presse sur la situation du Covid-19 au Burkina dans l’après-midi de ce vendredi 24 avril 2020. Trois ministres ont échangé pendant plus de deux heures d’horloges avec les journalistes. Il s’agit des ministres de la santé, de l’éducation nationale et de la communication.

Les Ministres Stanislas Ouaro ( bleu), et Rémis Fulgance DANDJINOU( blanc )

A la date du 24 avril 2020, le Burkina Faso a enregistré 13 nouveaux cas confirmés portant à 629 le nombre total de cas confirmés, 15 nouvelles guérisons portant à 425 le nombre total de guérison.

Le docteur Brice BICABA, directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (
CORUS)

Il n’y a cependant pas de nouveau décès enregistré soit 41 décès au total, c’est ce qu’a indiqué le Dr Brice BICABA, directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) ce vendredi. Selon Dr Bicaba, c’est l’augmentation du nombre de tests qui a permis ces résultats. « Au départ on avait 50 tests par jour et nous sommes passés de 80 à 100 tests par jour. Maintenant nous avons 4 laboratoires et chaque laboratoire peut réaliser 192 tests par jour.

La presse nationale et internationale au cours du point de presse du gouvernement

Actuellement nous procédons à une recherche active avec des tests sur des individus au niveau des centres de santé. Il s’agit de faire des prélèvements sur des patients qui présentent notamment des problèmes respiratoires aigüs et qui ne se sont pas signalés », a-t-il fait savoir.
Aussi, ajoute-t-il, « Nous sommes à la recherche active des cas dans les hôpitaux, de sorte à ce que, si au cours des soins, un agent de santé est passé à côté d’un cas de Covid-19, qu’on puisse le rattraper ».

Celui qui était le plus attendu à ce point de presse était sans doute le ministre de l’éducation nationale. Dans son allocution, Stanislas Ouaro a indiqué d’entrée de jeu qu’il est prévu la réouverture des classes. Mais avant cela, le ministre a annoncé la désinfection des établissements des localités où il y a eu des cas confirmés du covid-19.

Les élèves suivront ainsi les cours à distance jusqu’à une réouverture effective des classes. Et concernant ces cours à distance, Stanislas Ouaro a rassuré que les enseignants ont été déjà sélectionnés et suivent des formations. « Cette mesure n’a pas pour objectif d’évaluer les élèves ni de remplacer les enseignants. Mais de maintenir les élèves en activité », a-t-il dit.

Aussi, en vue de faciliter la réouverture très prochaine des classes, le gouvernement a décidé que 12 millions de masques seront confectionnés avec le soutien de l’armée au profit des élèves, des encadreurs du privé et du public. Le coût de chaque masque est estimé à 250 francs CFA. Ce qui donne un montant de 3 milliards de FCFA pour les masques.

Les journalistes pendant le point de presse

Pour le moment, c’est la date du 28 septembre 2020,  qui est retenue, si elle doit évoluer vous serez situé, a-t-il déclaré.

Selon lui, les concertations sont en cours avec les gouverneurs et les secrétaires régionaux pour créer les conditions optimales de sécurité sanitaire afin de protéger les élèves et le personnel enseignant.

« Le gouvernement s’est engagé à mettre à la disposition de tous les élèves, les enseignants, le personnel administratif des établissements du public et du privé, deux masques de fabrication artisanale à chacun ainsi que du savon pour le lavage des mains. Ces masques sont lavables et réutilisable », explique le ministre

Cette reprise des cours qui nécessitera une réorganisation des effectifs dans les salles de classes se fera en deux étapes : une reprise administrative et une reprise pédagogique.

A cet effet, le ministre Stanislas OUARO « souhaiterait que le personnel administratif et les enseignants soient en poste pour préparer la reprise dans le sens du respect des mesures barrières ».

Sur les suspensions des salaires des enseignants, selon le ministre Ouaro, cela n’est pas lié à la grève. En ce qui concerne la suspension des salaires,  le ministre informe que 14 syndicats de l’éducation avaient adressé une lettre d’interpellation et de clémence au Président du Faso pour qu’il permette le rétablissement de leurs salaires.

Le Président du Faso a donc décidé de restituer les salaires du mois d’avril, des agents qui ont constaté des suspensions. « Mais il faut noter que ces suspensions ne sont pas liées a des faits de grèves mais plutôt au refus d’évaluer, de remettre des notes, de participer à certaines activités du ministère, etc » »,  a précisé le ministre Ouaro.

Le ministre de la communication, lui, a indiqué que 41 Burkinabè vivant à l’étranger ont été testés positifs, 19 d’entre eux sont guéris et deux décès ont été enregistrés. « Pour ceux qui vivent au Qatar et en Egypte, le gouvernement est en train de prendre des mesures pour améliorer leurs conditions de vie », a fait savoir Remis Dandjinou.
Mami O.

Faso Amazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.