Gestion de la mairie de Ouagadougou: Soit le maire démissionne soit on le suspend

0
178

Des groupes municipaux de l’opposition politique burkinabè ont animé conjointement un point de presse ce jeudi 25 juin 2020 à Ouagadougou. Face à la presse, ils ont donné dénoncé la manière dont est gérée la mairie de Ouagadougou par le maire Beoindé. Ils exigent par conséquent sa démission pure et simple.

Comme il fallait s’y attendre, les groupes municipaux de la NAFA, du CDP et de l’UPC sont monté au créneau ce jeudi 25 juin 2020 à Ouagadougou pour dénoncer la gestion de la mairie de la vielle de Ouagadougou par le maire Armand Pierre Beouindé. Plusieurs raisons justifient selon ces groupes municipaux incriminent la gestion du maire. Il s’agit entre autre de l’augmentation du loyer des jardins et des boutiques. En effet, les loyers des boutiques sur l’avenue Charles de Gaule sont passés de 3 500fcfa à 50 000fcfa soit une augmentation de 1428 pourcent, pendant que les boutiques du marché de zogona connaissaient une augmentation de 625 pourcent. Le petit jardin de l’aéroport est passé de 50 000fcfa à 300 000fcfa, celui de Loudun a connu une augmentation de 600 000fcfa pour atteindre la barre de 1 million FCFA par mois. Le jardin de bogodogo, actuellement fermé est passé de 25 000 FCFA à 500 000fcfa de loyer mensuel », a déclaré le porte-parole de l’opposition municipale Alban Raogo Zoungrana, président du groupe municipal UPC.

A cela s’ajoute l’augmentation du seuil de passation de la commande publique. Le 18 janvier 2018, selon les dires de l’opposition, le maire de la commune avait introduit un projet de délibération qui devait lui permettre d’augmenter son pouvoir d’octroyer des marchés à ses connaissances et copains sans l’approbation du conseil municipal. Toute chose que l’opposition municipale dit n’avoir pas manqué de dénoncer car convaincue que le maire s’en servira pour faire des récompenses politiques et pour s’enrichir.

Enfin, dans l’affaire des 77 véhicules, l’opposition a martelé qu’elle se constituera plaignante dans cette affaire dans les jours à venir. « A l’instar du CFOP, nous exigeons la démission du Maire de Ouagadougou, l’annulation de la session par le haut-commissaire du Kadiogo » a mentionné les conférenciers du jour.

Il conclut qu’au cas où le maire refusera de démissionner, l’opposition municipale invite le ministre en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, à le suspendre en application de l’article 272 du code général des collectivités territoriales.

Mami O.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.