Bobo-Dioulasso: Laurence Marshall fait le point de l’opération de retrait des enfants et femmes en situation de rue

0
116

La problématique des enfants et des femmes en situation de rue au Burkina Faso préoccupe plus d’un et en premier lieu le ministère de la femme, de la solidarité Nationale, de la famille et de l’action humanitaire. La première responsable du département était face à la presse le mercredi  26 août 2020 à Bobo-Dioulasso pour faire le point de l’opération de retrait des enfants et femmes en situation de rue dans la ville.

Hélène Marie Marshall Ilboudo a rappelé que c’est après les différentes phases intensives de retrait des enfants et des femmes en situation de rue de 2018 et 2019 à Ouagadougou , que son département a entamé celle de Bobo avec pour objectif de sensibiliser 2000 personnes sur la problématique des enfants et des femmes en situation de rue ; susciter l’adhésion des autorités et des organisations de la société civile à l’opération ; signer un protocole de partenariat avec les foyers coraniques par rapport à la mendicité des talibés ; assurer le retrait et la prise en charge intégrée de 200 enfants et de 50 femmes en situation de rue.

A l’arrivée, 5395 personnes ont été sensibilisées sur les droits de l’enfant et les dispositifs législatifs portant sur la fréquentation des débits de boisson par les enfants ; la signature de conventions de partenariat avec 116 maîtres coraniques encadrant 1879 enfants.

Cette signature de convention a été suivie d’un appui de 70 tonnes de vivres d’un coût de 20 millions F CFA ; 275 enfants et jeunes ont été retirés de la rue dont 270 garçons placés au Centre Djiguiya et 05 filles au centre du projet de réduction de la pauvreté des jeunes ( REPAJE ) pour une prise en charge holistique.

Parmi ces 270 garçons, 48 fugues ont été enregistrées ; 35 femmes mères de jumeaux accompagnées de 90 enfants en situation de rue placées au Centre REPAJE ; 39 familles ont bénéficié d’une visite à domicile à travers les équipes familles ; 45 enfants et 07 femmes ont bénéficié d’une consultation psychologique ; 124 enfants et 26 femmes ont bénéficié d’une prise en charge médicale.

Ces résultats encourageants ont été acquis grâce au professionnalisme et à l’engagement d’une équipe pluridisciplinaire composée de 83 travailleurs sociaux, 03 psychologues, 02 médecins, 04 infirmiers et de 12 policiers par jour.

Après la conférence de presse, la ministre a visité le centre REPAJE qui accueille les femmes et le Centre Djiguiya où se trouvent les enfants.
Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.