Présidentielle 2020: Les vingt et une (21) propositions du candidat du CDP, Eddie KOMBOIGO.

0
140

Gaoua 6 novembre 2020

Faso / Présidentielle 2020 : << J’ai des ambitions pour mon pays le Burkina Faso, je suis conscients que je peux redonner de l’espoir au peuple burkinabè .>>, ( Eddie KOMBOÏGO, Président et Candidat du CDP, Eddie KOMBOÏGO).  En tournée dans la plupart des provinces du Burkina Faso, le candidat du CDP à la présidentielle de 2020, Eddie KOMBOIGO accompagné d’une forte délégation était dans la région du Sud-Ouest dans la journée du vendredi, 06 novembre 2020.

Débuté dans la matinée à Dano dans la province du ioba et à l’après-midi à Diébougou dans la province du Bougouriba, le Président et Candidat du CDP, Eddie KOMBOÏGO a tenu des grands discours dans les deux (02) provinces.

Eddie KOMBOÏGO (calebasse) entrain de boire l’eau de bienvenue

Pour Eddie KOMBOÏGO, un tel tableau peu reluisant, voire très sombre, de notre pays, le. Burkina Faso, nous interpelle sur les défis majeurs suivants :

1°) le défi de la réconciliation nationale et de la cohésion
sociale : il s’agira de créer une dynamique nationale d’apaisement
des cœurs, de pardon mutuel, de réparation des préjudices et de
l’exercice de la justice en ressoudant le tissu social et en valorisant
le vivre-ensemble entre les communautés ethniques, religieuses et
culturelles, d’une part, et entre les groupes socio-politiques, socio-
économiques et socio-professionnels, d’autre part ;

2°) le défi de la sécurité et de la paix sur toute l’étendue du
territoire : il s’agira de rétablir l’intégrité du territoire et d’en
assurer la protection permanente contre toute forme d’agression,
d’occupation et de terreur ;

3°) le défi de la bonne gouvernance : il s’agira de partir des leçons
tirées, des insuffisances et des erreurs des gouvernances
antérieures, pour opérer une rupture radicale par la refondation de la gouvernance sur la base, d’une part, des valeurs républicaines
d’égalité, de liberté, de justice et, d’autre part, des vertus de
tolérance, de pardon et de citoyenneté ;

) le défi de la relance économique : il s’agira de remettre
l’activité économique sur les rails en vue de construire une
économie forte et prospère pour un développement humain
durable ;

) le défi des infrastructures : il s’agira d’intensifier la
construction de grandes infrastructures de transport notamment
dans les domaines des routes, des voieries urbaines, du chemin de
fer, de l’aéroportuaire pour soutenir la relance économique ;

) le défi de l’économie numérique : Il s’agira de transformer les
secteurs d’activités et les usages existant par l’intégration des TICs
dans les processus de production et de gestion des relations en
s’appuyant sur les infrastructures adéquates ;

) le défi de la mobilisation des ressources financières : il s’agira de créer les conditions pour accroître la mobilisation des
ressources intérieures, fondement essentiel de développement
économique et de notre indépendance politique ;

) le défi de l’eau et de l’assainissement : il s’agira d’assurer
d’une part, une plus grande disponibilité et accessibilité de la
ressource en eau pour satisfaire à la fois aux besoins de
consommation des populations et de productions économiques et
d’autre part, la mise en œuvre effective de la politique nationale
d’assainissement ;

9°) le défi de l’énergie : il s’agira de s’appuyer sur les immenses
ressources en énergies renouvelables non exploitées en vue de
rendre disponibles des services énergétiques durables et modernes
à des tarifs accessibles pour répondre aux besoins humains
fondamentaux et favoriser le développement économique et social ;

10°) le défi de la promotion du capital humain : il s’agira de
mettre les ressources humaines au cœur du processus de
développement à travers l’éducation et la formation adéquate, une
meilleure prise en charge sanitaire, une grande promotion du
genre, de la femme et de la jeunesse ;

11°) le défi de la justice : il s’agira d’orienter les politiques
publiques de sorte à garantir l’indépendance du système judiciaire
doté d’infrastructures et de moyens conséquents afin de permettre
au troisième pouvoir d’exercer ses missions constitutionnelles de
manière diligente ;

12°) le défi du secteur de la Communication et des médias : il
s’agira de renforcer l’appui au secteur des médias, de veiller au
respect des lois et règlements susceptibles de garantir les espaces
de liberté d’expression et de communication ;

13°) le défi du secteur de la culture, des arts et du tourisme : il s’agira de mener les actions publiques fortes pour apporter
l’encadrement politique et juridique nécessaire à la valorisation de
notre culture, la promotion de l’art et de l’artisanat, la promotion
de la destination touristique du Burkina Faso ;

14°) le défi de l’administration du territoire et de la
décentralisation : il s’agira de renforcer les acquis des schémas
d’aménagement du territoire et du processus de décentralisation
en mettant en œuvre de façon diligente le transfert des
compétences et des ressources au profit des collectivités
territoriales ;

15°) le défi de l’efficacité et de l’efficience de la fonction publique : il s’agira d’assurer de façon efficace et efficiente la
continuité des services publics de l’Etat ;

16°) le défi de l’emploi et de la solidarité nationale : il s’agira d’asseoir des mécanismes pour une création massive d’emplois et une législation adéquate pour garantir les meilleures conditions aux travailleurs ;

17°) le défi des transports et de la sécurité routière : il s’agira de mener les actions pertinentes pour développer et sécuriser le secteur des transports afin qu’il puisse efficacement jouer son rôle de soutien à la production et à la distribution ;

18°) le défi des sports et des loisirs : il s’agira de créer les conditions favorables à la pratique du sport ;

19°) le défi de la valorisation des résultats de la recherche et
des innovations : il s’agira de renforcer les capacités d’atténuation et d’adaptation aux effets néfastes du changement climatique dans une optique de transition
vers une économie verte ;

20°) le défi de la durabilité environnementale : il s’agira de renforcer les capacités d’atténuation et d’adaptation aux effets néfastes du changement climatique dans une optique de transition
vers une économie verte ;

21°) le défi de la diplomatie et de l’implication de la diaspora : il.
s’agira d’une part, d’entretenir et de développer les relations de bon voisinage, l’intégration sous régionale et régionale dans l’esprit
d’une coopération bilatérale et internationale portée vers la défense
des intérêts de notre pays, la promotion de la paix et de la sécurité
internationale dans un cadre de multilatéralisme et de promotion
du développement des pays les plus faibles ; et d’autre part,
d’assurer un meilleur suivi, un encadrement adéquat et une
implication efficiente de notre importante diaspora dans la
construction nationale.

Les militants,(es) et sympathisants du CDP sortis nombreux

Partout, le Président et Candidat du CDP, Eddie KOMBOÏGO a effectué des visites de courtoisie aux chefs coutumiers ( De Dano et du Diébougou) et en partance pour Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-Ouest où il tiendra un autre meeting demain, samedi 07 novembre 2020, le Président fut intercepté et escorté par plus d’une centaine d’orpailleurs qui se disent satisfaits de son discours
Maïmouna Palenfo

Correspondante depuis le Poni( Sud- ouest Chef lieu Gaoua

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.