Elections 2020 : la CNDH constate “quelques anomalies” lors du scrutin

0
50

23 novembre 2020
Dans une déclaration la Commission nationale des droits humains (CNDH) indique avoir suivi à travers ses observateurs et moniteurs, le déroulement du scrutin depuis l’ouverture des bureaux de vote jusqu’à la fermeture. Quelques anomalies ont été donc décelées.

Parmi ces manquements, il y a le non-respect des mesures barrières hors des bureaux de vote, les difficultés d’accès des bureaux de vote par les personnes vivant avec un handicap. La commission appelle les différents candidats en gardant un climat de paix et utiliser les voies de recours légaux en cas de contestation.

Sur la base des constatations spécifiquement liées à la situation des droits humains, un certain nombre de faits ont été relevés. Il s’agit notamment :
-de l’annulation et de la fermeture de bureaux de vote dans certaines localités des régions du Sahel, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun pour des raisons de sécurité ;

-de l’impossibilité pour des titulaires de cartes d’électeurs d’exercer leur vote ;
-des altercations entre militants de partis politiques dans certaines localités notamment dans les Hauts-Bassins, la Boucle du Mouhoun et le Centre nord.
-des tentatives d’influence de vote le jour du scrutin par des sympathisants de candidats et de partis politiques ;
-des difficultés d’accès à certains bureaux de vote par les personnes handicapées en raison notamment de l’absence de dispositif d’accès ou de priorisation ;
-de l’absence de dispositif de priorisation au profit des personnes vulnérables dont les femmes enceintes et les personnes âgées, dans les files d’attente devant les bureaux de vote ;
-du non-respect des mesures barrières contre la Covid-19 notamment le respect de la distanciation physique hors des bureaux de vote, le port de masque de protection, la disponibilité de gel hydro alcoolique dans certains bureaux de vote.

Par ailleurs, la CNDH a noté l’effectivité du vote des personnes détenues.

Dans un contexte post électoral sensible, marqué notamment par l’attente, la centralisation et la proclamation des résultats du scrutin et afin de préserver un climat de paix dans le pays, la CNDG invite fortement tous les candidats à la responsabilité et à les exhorter à utiliser les voies de recours légaux en cas de contestation.

La CNDH invite le gouvernement, la CENI ainsi que les Forces de défense et de sécurité à tout mettre en œuvre, afin que, pour les scrutins à venir, l’ensemble des électeurs et électrices, sans aucune exception, puissent exercer leur droit fondamental d’élire leurs dirigeants sur toute l’étendue du territoire national.

Le président, Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.