Service national pour le développement: Les Nouvelles reformes expliquées aux hommes de médias.

0
73
L'intendant Colonel major Mathieu BENAO. DG SND

Le Conseil des ministres du 29 janvier 2021 décidait de l’instauration de la formation militaire de base dans l’accomplissement du service civique. Face à la presse ce jeudi 11 février 2021 à Ouagadougou, le Directeur général du Service National de Développement (SND),  l’intendant Colonel Major Mathieu Benao a  apporté plus de précisions sur la question.

Confronté à des défis de développement notamment sécuritaire, le gouvernement à son traditionnel Conseil des ministres à la date du 29 janvier  2021,  a décidé d’instaurer la formation militaire de base dans l’accomplissement du service civique.

Cette mesurepour but de reformer l’administration publique à travers l’instauration de bonnes conduites.  Pour se faire, rappelle le directeur général du SND, l’intendant Colonel Major Mathieu Benao, trois décrets ont été adoptés.

Il s’agit premièrement de celui portant modalités d’accomplissement du Service national. Ensuite du décret portant institution d’une formation civique et militaire au SND.   Enfin le décret portant approbation des statuts particuliers du SND.

Concernant le deuxième décret, il réinstaure, pour les jeunes appelés dont l’âge est compris entre 18 ans minimum et 30 ans maximum, une formation civique et militaire de 90 jours. Le directeur général a indiqué que les jeunes concernés sont ceux issus des écoles de formation professionnelles ou d’autres structures de l’Etat.

Toutefois, renchérit il, toute structure publique ou privée peut solliciter la formation civique et militaire au profit de ses apprenants ou salarié par le biais d’une convention avec la direction générale du SND. «  Le programme des 90 jours est élaboré en concertation avec l’Etat Major des armées, et je vous assure que 90 jours ce n’est pas trop, car ils n’auront pas le temps de s’ennuyer » a-t-il dit. Au terme de la formation, une attestation de formation civique et militaire va être délivrée aux Appelés. Ils bénéficieront aussi d’une bonification de production de six mois.

À la question de savoir quand va débuter cette formation le directeur général a laissé entendre qu’elle va commencer avec les promotions sortantes de l’année en cours. Quant à l’effectif qui sera formé,  il a expliqué que pour le moment rien n’a été arrêté et que les discussions se poursuivent.

Cette formation ne concerne pas que la fonction publique à en croire le Colonel Major, tous les travailleurs du secteur privé sont aussi dans le collimateur tant qu’ils sont dans la fourchette d’âge indiquée.

Pour lui, le gouvernement a donné plein pouvoir au SND de contraindre le secteur privé à déclarer ses employés.

Cependant, l’on se demande si la formation militaire sera un remède à l’incivisme grandissant que vit le Burkina Faso qui conduit souvent à des crises sécuritaires.  Ne faudrait-il pas ramener l’éducation civique et morale dès la maternelle jusqu’à l’université si on veut des résultats plus probants.
Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.