18ème Journée Internationale Tolérance Zéro aux Mutilations Génitales Féminines (MGF): Sur le respect des droits de la femme et de la jeune fille

0
100

le jeudi  25 mars 2021

Mot de SEM le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, à l’occasion de la cérémonie commémorative de la 18ème Journée Internationale Tolérance Zéro aux Mutilations Génitales Féminines (MGF), pour le respect des droits de la femme et de la jeune fille.  

Distinguées Personnalités
Mesdames et Messieurs
La cérémonie commémorative de la 18ème Journée Internationale Tolérance Zéro aux Mutilations Génitales Féminines (MGF) m’offre l’agréable occasion de saluer les acteurs et actrices de ce combat noble pour le respect des droits de la femme et de la jeune fille.

La pratique des Mutilations Génitales Féminines (MGF), faut-il le rappeler, constitue une violation grave des droits fondamentaux de la femme et de la fille.
C’est pourquoi notre pays, le Burkina Faso, en collaboration avec la Communauté internationale met en œuvre depuis plus de trois décennies, de nombreuses actions afin de lutter contre le phénomène.

La mise en œuvre de ces actions a permis d’engranger d’énormes acquis qui laissent espérer à la victoire certaine contre ce fléau.

Aussi, voudrais-je adresser mes encouragements et mes vives félicitations à l’ensemble des acteurs, institutionnels ou communautaires, individuels ou collectifs qui, depuis plus de trois décennies, œuvrent pour la promotion de l’abandon des pratiques traditionnelles néfastes, notamment les Mutilations Génitales Féminines dans notre pays.
Toutefois, ces acquis ne doivent pas nous faire perdre de vue que des défis considérables restent à relever.

C’est le lieu pour moi d’interpeller l’ensemble des acteurs sur la nécessité de renforcer davantage nos actions dans la perspective de l’atteinte de notre objectif commun de la tolérance zéro aux Mutilations Génitales Féminines (MGF) d’ici à 2030.

Distinguées personnalités
Mesdames et Messieurs
On note avec préoccupation que la survenue de la pandémie du COVID-19 qui secoue le monde a entrainé la baisse de l’affectation des ressources financières nécessaires pour l’élimination des mutilations génitales féminines.

Cet état de fait est de nature à compromettre la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).

C’est pourquoi, il est impérieux que nous puissions à tous les niveaux, agir avec force en intensifiant la mobilisation des ressources financières nécessaires pour mettre fin aux Mutilations Génitales Féminines si nous voulons atteindre l’objectif de la tolérance zéro d’ici 2030.

Mesdames et Messieurs
Distingués invités.

Le thème de cette 18ème Journée Internationale Tolérance Zéro intitulé « Le temps de l’inaction mondiale est révolu. Unissons-nous, Finançons et Agissons pour mettre fin aux Mutilations génitales Féminines » nous interpelle justement chacun en ce qui le concerne, quels que soient nos niveaux de responsabilités respectifs, sur nos efforts individuels et/ou collectifs visant à mettre fin aux Mutilations Génitales Féminines.

Il nous offre également l’occasion de mener des réflexions constructives sur les diverses stratégies et moyens à même d’accélérer le financement de la lutte contre les Mutilation Génitales Féminines (MGF) dans notre pays.

En ces instants précis, je lance un appel solennel à la solidarité à l’ensemble des partenaires et à toutes les bonnes volontés pour le financement de la lutte pour l’élimination des Mutilations Génitales Féminines (MGF) au Burkina Faso.

M’adressant plus particulièrement aux acteurs du secteur privé, je voudrais vous exhorter à vous impliquer activement dans la lutte pour l’élimination des Mutilations Génitales Féminines (MGF), à travers vos contributions financières et matérielles toutes choses qui permettront une meilleure protection juridique des femmes et des filles ainsi que la prise en charge des victimes des Mutilations Génitales Féminines (MGF) dans notre pays.

Je voudrais avant de terminer, réitérer ma gratitude à l’ensemble des acteurs pour leur contribution au succès de nos actions de lutte pour l’élimination des Mutilations Génitales Féminines (MGF) dans notre pays.

Je formule le vœu que cet engagement puisse se renforcer davantage en faveur de l’épanouissement total de la femme et de la jeune fille au Burkina Faso.
Bonne commémoration de la Journée Internationale Tolérance Zéro aux MGF.

Que Dieu Bénisse le Burkina Faso

Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.