Au tribunal:. Melle L. 18 ans accuse R. Militaire 26 ans de viol

0
51

Devant le tribunal /Viol : «Elle m’a dit qu’elle voulait manger du poulet braisé et je lui ai dis de venir chez moi…» explique le prévenu.

Le jeudi 06 Mars dernier, R , 26 ans, militaire, comparaissait devant le Tribunal de grande Instance de Ouagadougou pour des faits de viol sur la personne de L .Cette dernière, élève de 18 ans, l’accuse d’avoir abusé sexuellement d’elle chez lui à domicile.

Voici le déroulé des faits tels que racontés par la victime. Elle affirme que Sieur R lui faisait une cour assidue depuis un certain temps qu’elle refusait à chaque fois. Il lui aurait ce jour là invité à venir découvrir son lieu d’habitation.

Désireuse de connaître sa maison, elle aurait répondu favorablement à cette invitation en s’y rendant . Arrivée sur les lieux, et pendant qu’ils discutaient, sieur R lui aurait proposé des rapports sexuels qu’elle aurait refusé.

Malgré ce refus,  elle affirme que Sieur R a usé de force pour abuser d’elle et qu’elle a dû son salut à une cousine qu’elle a appelé pour lui venir en aide.

Elle affirme qu’à la suite de ce viol, elle a eu des saignements qui l’ont conduite à plusieurs reprises dans un centre de santé.

Devant la barre, R, ne reconnait pas les faits qui lui sont reprochés. Il reconnait avoir eu des rapport intimes avec L, ce jour-là, mais il précise que c’est avec le consentement de celle –ci.

Il explique en effet, que cette dernière est sa copine et que ce jour-là, elle l’aurait contacté pour lui faire savoir qu’elle avait envie de déguster un poulet flambé et qu’il lui aurait proposé de venir chez lui pour qu’il lui en achète.

Une proposition qu’elle a accepté. «Elle m’a dit qu’elle voulait manger du poulet flambé et je lui ai dis de venir chez moi. Elle a accepté et est venue d’elle même» indique-t-il.

Il poursuit en reconnaissant qu’à son arrivée, il lui a effectivement proposé d’entretenir des rapports intimes et qu’elle a accepté sans broncher. Par ailleurs, sieur R, affirme que ce n’est pas la première fois qu’ils sortent ensemble.

Quelques jours auparavant, ils ont même eu des rapports sexuels dans une auberge de la place. Il va plus loin en faisant savoir que juste après l’acte sexuel ce jour-là, il est sorti acheter de la viande de porc que lui et la victime ont copieusement mangé et qu’elle a même fait un emporté.

La preuve de son innocence selon lui, en est que c’est lui même qui l’a raccompagné et pendant tout ce temps, elle ne lui a aucunement fait cas d’une quelconque douleur qu’elle ressentait.

C’est seulement après deux semaines qu’il reçoit dans l’incompréhension la plus totale une convocation de la police venant de la part de sa copine disant l’avoir violé. « Je jure devant Dieu et devant vous messieurs les juges que je ne l’ai pas violé.

Elle était d’accord» a-t-il déclaré. Son avocat a également présenté une copie des messages envoyés par la victime à sieur R, réclamant une somme de 5000 F et elle traduit explicitement sa volonté de manger du poulet.

Interrogée, la victime a dans un premier temps nié avoir eu des rapports sexuels avec R, avant le viol mais est revenue par la suite sur sa position en reconnaissant avoir effectivement été dans une auberge avec lui mais sans avoir eu de rapport intime .

À ce stade du procès, la mère de la victime, faisant office de témoin, à décider séance tenante de retirer la plainte car dit-elle, sa fille ne lui a pas expliqué les faits dans leur intégralité.

A la suite des confrontations, le parquet a pour sa part, demandé que le prévenu soit déclaré non coupable et relaxé au bénéfice du doute.

Le prévenu a été finalement déclaré non coupable pour les faits de viol et relaxé au bénéfice du doute, par le Tribunal.

Source : Zoodomail.com, Georges TOE »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.