Dégradations de batiments publics au Faso.  Le ministre Ouaro en veut entre autres à la corruption.

0
182
Maître Benéwendé Sankara, ministre de l'habitat
Le jeudi 17 juin 2021, le ministre de l’Éducation Stanislas Ouaro et celui de l’habitat, Bénéwendé Sankara étaient face à la presse. Objectif:discuter des causes d’endommagements prématurés des infrastructures publiques et les mesures y afférantes.
Au Burkina Faso, la saison pluvieuse rime aussi avec les dégradations des biens publics. À chaque hivernage, certaines écoles nouvellement construites, s’effondrent comme des chateaux de cartes causant parfois des pertes en vies humaines. Outre les ecoles, d’autres batiments érigés lors de la célébration de la fête nationale comme les stades régionaux subissent le même sort.
C’est au regard de tels manquements que le gouvernement burkinabè compte siffler la fin de la récréation.
Pour Stanislas Ouaro, entre avril et juin 2021, c’est au total 110 infrastructures qui ont été endommagées, la plupart étant hors d’usage.
Ce dernier pointe du doigt la qualité des constructions, le non respect des normes préetablies, l’insuffisance de compétences, le manque de suivi-contrôle, la complicité et la corruption…
Ces causes se trouvent fondées, car selon Ouaro, 65% de ces bâtiments n’avaient pas 20 ans d’existence.
Comme solutions, le patron de l’éducation au Faso préconise de situer les responsabilités, de renforcer la compétence des structures déconcentrées et enfin d’encourager le suivi-citoyen.
Quant au ministre Sankara, il a tenu à rappeler la responsabilité décznnale qui pèse sur chaque entrepreneur.
A l’entendre, selon les textes en vigueur, tout entrepreneur, dont la réalisation s’écroule en moins de dix ans d’existence sera tenu pour responsable des éventuels dommages. Les conférenciers ont conclu en insistant de la non-impunité des entreoreneurs qui se sont rendus couoables de mauvaises réalisations .

Mitb Kièta

Faso amazone.sosomazone

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.