Lutte contre la flambée des prix des produits de grande consommation : La BMCRF satisfait des résultats engrangés sur le terrain

0
74

La moisson est bonne au niveau de la brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF). Elle était face à la presse ce jeudi 22 Juillet à Ouagadougou, pour faire le bilan de ses activités de janvier à mi-juillet 2021. L’on retient que 2 964 ont enfreint la réglementation et ont été verbalisés et plusieurs tonnes de marchandises saisies. Un bilan jugé satisfaisant par le coordonnateur Yacouba BILA.

Le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, dans son dynamisme de veiller au respect de la qualité et de contenir la flambée des prix des produits de grande consommation a entrepris des actions telles que les visites sur terrain et la prise des arrêtés. Dans ce sens, la brigade de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF) qui est l’organe s’occupant de ce domaine, a dressé le bilan de ses activités allant de janvier à mi-juillet. Un bilan jugé satisfaisant par le coordonnateur Yacouba BILA, au nombre des saisies et des verbalisations des commerçants.

De janvier à mi-juillet 2021, la brigade de contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF) a pu contrôler 18 428 commerçants dont 13 147 pour le contrôle spécial Ramadan. Parmi les commerçants contrôlés, 2 964 ont enfreint la réglementation et ont été verbalisés. La BMCRF a saisi 1145 tonnes de fer à béton non conformes toutes catégories confondues ; 109 371 feuilles de tôles non conformes toutes catégories confondues ; 2, 25 tonnes de produits alimentaires périmés ; 38 995 litres de carburant frauduleux ; 10 760 pagnes contrefaits ; imprimés aux motifs de Faso-dan-fani ;  3 600 bidons de 20 litres de lubrifiants ; 3 574 pneus pour engins à deux roues importés frauduleusement ; 2837 tonnes de noix brutes de cajou ; 986 cartouches de cigarettes de la fraude ; 690 bidons de 20 litres d’huiles alimentaires de la contrebande ; 200 tonnes de pomme de terre illégalement importées ; 400 tonnes d’engrais ; 06 tonnes de graines de coton avariées et  78 litres de liqueurs frelatées.

Au vu de ces résultats, la BMCRF s’en félicite. A travers une conférence de presse ce jeudi matin, elle a livré les résultats des actions et des visites qu’elle a entreprise sur terrain.

Selon Yacouba BILA, son département entend poursuivre le renforcement des actions en cours à travers l’élaboration d’un cahier de charges sur les boissons sans alcool et énergisantes, la fixation des prix des céréales locales, l’intensification des contrôles pour faire respecter les prix fixés, les poids et éviter également les spéculations pratiquées par certains commerçants et enfin le maintien de la mesure de suspension de la délivrance des autorisations spéciales d’exportation de céréales.

Les sanctions qui sont réservées à ces commerçants, sont entre autres des sanctions pécuniaires qui vont de 500 000FCFA à 500 000 000FCFA et des peines privatives de liberté allant de 6 mois à 6 ans de prison en fonction de la faute commise. Chaque année des commerçants écopent des sanctions, a annoncé le coordonnateur Yacouba BILA.

Par ailleurs, il a invité la population à apporter sa contribution dans cette lutte à travers les dénonciations des commerçants malveillants.

Anaëlle K.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.