Burkina/ALIAD: un nouveau parti dans l’arène politique

0
557

L’Alliance Africaine pour le Développement (ALIAD) a animé un point de presse ce vendredi 20 Aout 2021 à Ouagadougou. Il était question au cours de cette conférence, de présenter à l’opinion publique le parti ALIAD et sa vision pour le développement du Burkina en particulier et de l’Afrique en générale. La conférence a été Animée par le président du parti Mohamed SOUDRE et du SG Armand NOUATIN.

L’Alliance Africaine pour le Développement (ALIAD) est un nouveau parti constitué par toutes les couches sociales dont le bureau politique national est majoritairement jeune. Il compte dix-sept (17) membres dont treize (13) hommes et trois (03) femmes.

Les hommes et femmes de médias présents à cette conférence de presse

Ce nouveau parti dans l’arène politique burkinabè repose ses idéologies sur le panafricanisme.

Les membres comptent mettre en valeur les idéologies du capitaine Thomas Sankara .

Créée le 13 juillet 2021, l’ALIAD entend apporter sa contribution au développement de l’Afrique et en particulier du Burkina Faso. Sa création s’explique par le fait que la classe politique exploite les couches vulnérabres qui sont victimes d’insécurité, de la famine de problème sanitaire, etc.

Selon les membres de l’ALIAD, le Burkina Faso régorge d’énormes richesses tant raturelles et financières. Cependant, sa classe politique fait subir de l’exploitation extrème à ses couches vulnérables. La vision de l’ALIAD est donc la quête des besoins pratiques et stratégiques pour les masses populaires.
« Nous , serviteurs du peuple, faisons le serment de mener cette lutte en faveur de la jeunesse et des masses populaires ignorées sur le plan de besoin pratiques et stratégiques », a affirmé le président de l’ALIAD Mohamed SOUDRE.

Pour le SG de l’ALIAD Armant NOUATIN, tous les burkinabè sont concernés par la gestion du pays. « Dans la gestion de l’Etat, l’homme ne doit pas seulement être politique, mais objectif « , a-t-il conseillé.
Le parti ALIAD entend sensibiliser les populations et interpeller les autorités pour la prise en compte des conditions de vie ; contribuer à la création des Etats-Unis d’Afrique avec une monnaie unique forte; mettre au centre des préocupations, les questions liées à l’intégrité territoriale et de la solidarité des peuples.

Il convient de noter que l’ALIAD n’appartient ni à la majorité politique burkinabè, ni à l’opposition mais le parti se dit prèt pour les élections municipales à venir.

Du reste, l’ALIAD est présente pour le moment dans neuf (09) régions du Burkina.

Jeanne Z  Laya

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.