PADEL-B: plus de 3 400 éleveurs bénéficient d’un soutien

0
113
Dans le cadre du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B), le ministre des ressources animales et halieutiques et la FAO ont signé le mardi 7 septembre 2021 à Ouagadougou, un projet de transfert monétaire conditionnel. Cet accord de partenariat permettra de soutenir 3 450 éleveurs affectés par la maladie à Covid-19.
Photo de famille avec la Banque mondiale
Le Burkina Faso à l’instars des pays du monde a été éprouvé par l’apparition de la maladie à covid-19. Des mesures prises par le gouvernement burkinabè ont eu des conséquences néfastes sur les activités de l’élevage, notamment au niveau des maillons de la production, de la transformation et de la commercialisation.
Dans le cadre du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B), le ministre des ressources animales et halieutiques et la FAO ont signé un projet de partenariat financé par la Bangue Mondiale.
Cet accord de partenariat prévoit la livraison de produits à savoir un transfert monétaire aux acteurs de l’élevage.
Ministre des ressources et halieutiques Tegwendé Modeste Yerbanga
« Aujourd’hui, c’est la Bangue mondiale à travers le PADEL-B qui met en oeuvre sa composante d’intervention d’urgence qui va permettre à nos éléveurs impactés par la COVID-19 de se rélever », a dit le ministre des ressources animales et halieutiques Tegwendé Modeste Yerbanga.
La contribution du PADEL-B a pour objectif de protéger les filières animales face à la crise de la Covid-19 en soutenant le relèvement économique des acteurs des filières animales appuyées par le projet.
Selon le ministre l’appui au relèvement a une couverture nationale. Au total 3 450 éleveurs affectés par la pandémie à Covid 19 bénéficiéront de cet appui.
Le comité interministériel de coordination (CIC a été mis en place pour veiller à une mise en oeuvre réussie de cette opération qui est une première dans le sous-secteur de l’élevage.
Le représentant de la FAO Dauda SAU a exhorté le PADEL-B à veiller à l’exécution de ce projet dans de meilleurs conditions et atteindre les objectifs pour lesquels la FAO a été mobilisée.
Dauda SAU, représentant de la FAO,
« La FAO sera toujours disponible et disposée à mettre à profit son expertise pour accompagner de telles initiatives pour le bien-être des burkinabè », a promis M. Dauda SAU.
Le ministre Modeste Yerbanga a remercié la Banque Mondiale d’avoir prévu un mécanisme de financement des opérations d’urgence à travers le projet du PADEL-B.
Jeanne Z. LAYA

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.