Le kaolin ou « argile blanche » Une habitude non-recommandable

0
180

Mieux connu sous le nom de kaolin, l’argile blanche, est disponible dans tous les coins de rue du Burkina Faso. Ses consommateurs qui sont pour la plupart des femmes estiment que le kaolin réduirait les nausées chez les femmes enceintes, calmerait les crises d’ulcère et aurait aussi des propriétés anti-diarrhéiques. Toute chose qui les a rendus accros. Pourtant le kaolin est une drogue qui tue les femmes à petit feu. Voici le constat de Faso Amazone net pour vous le lundi 06 novembre 2021.

Pour certaines, le kaolin réduirait les nausées chez les femmes enceintes, pour d’autres, il calmerait les crises d’ulcère et aurait aussi des propriétés anti-diarrhéiques. S’il est vrai que le kaolin ou argile blanche existe en Afrique depuis la nuit des temps, force est de reconnaitre que sa consommation est faite de façon abusive dans notre pays par les femmes. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la santé des consommateurs qui semblent ignorer ses méfaits.

En effet, consommer de façon régulière des substances n’ayant aucune valeur nutritive comme le kaolin, la craie, la terre, le papier ou le sable relève d’un trouble du comportement connu sous le nom du syndrome de pica. Ce syndrome serait lié à une carence alimentaire ou affective.

Il s’agit, dans la plupart des cas chez ces consommatrices friandes du kaolin, d’une addiction qui ne dit pas son nom. Comme une drogue, plusieurs femmes témoignent que l’envie de manger du kaolin est aussi forte que de vouloir prendre sa dose quotidienne de nicotine.

L’impact sur la santé des consommatrices

Le kaolin, étant de l’argile, ne se digère que fort mal, occasionnant ainsi des constipations avec des selles rares et dures, et des ballonnements de ventre. Le kaolin forme ainsi une pâte de densité variable en fonction du degré de consommation, qui, en s’entassant dans l’intestin, réduit considérablement l’absorption des substances nutritives par son pouvoir absorbant. Le cas le plus décrit dans la littérature étant celui du fer dont la faible absorption induit une anémie parfois très sévère à la longue. Elle se manifeste par une fatigue extrême, des vertiges, une difficulté à respirer, la pâleur, avec des conséquences dramatiques surtout chez les femmes enceintes, qui sont de grandes consommatrices de kaolin.

Chez ces dernières, le kaolin accroît le risque de retard de croissance du fœtus avec un faible poids de naissance et parfois même une mort du fœtus dans le ventre de sa mère, car anémie et grossesse ne font guère bon ménage. Plus tôt pendant la gestation, des cas d’avortements spontanés ont été imputés à cette habitude non-recommandable.
Maladies infectieuses.

Si le bébé arrive cependant à survivre, il peut également souffrir d’autres troubles psychiques et/ou de croissance par manque d’éléments nutritionnels dans le sang maternel et donc dans le lait maternel.

Par ailleurs, cet amas de kaolin dans l’intestin peut même dans l’évolution former un corps plus compact appelé bézoard pouvant occasionner une complication chirurgicale : l’occlusion intestinale.

Aussi, les conditions dans lesquelles cette substance est obtenue ainsi que son circuit de commercialisation sont inconnus du client. Conservé très souvent à l’air libre et donc exposer à la poussière lors de la vente, tout ceci constitue de grands risques de contracter des maladies infectieuses.

Au vu de tout ce qui précède, selon les défenseurs de l’argilothérapie, la consommation fréquente et régulière du kaolin est d’une gravité indéniable qui doit alarmer l’opinion publique. Et comme un seul homme, nous devons nous lever et dire non à cette habitude qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans nos communautés.

Kalo Sanou.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.