Burkina/ Education : le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux du CFOP

0
123
Le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas OUARO

Le ministre de l’éducation nationale de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) Stanislas Ouaro est allé présenter les actions de son département au Chef de file de l’opposition (CFOP) du Burkina Faso le lundi 10 janvier 2022.

Suite à la demande du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) burkinabè pour se doter des actions menées par le gouvernement au niveau de l’éducation, le ministre de l’éducation nationale de l’alphabétisation et de la promotion des langues  nationales (MENAPLN) Stanislas Ouaro s’est rendu le lundi 10 janvier 2022 au CFOP.

Face aux membres du CFOP, il a fait le point des actions menées dans le cadre de l’éducation en situation d’urgence.

Il faut noter que suite aux attaques répétitives au Burkina Faso, 3280 établissements ont été fermés à la date du 31 décembre 2021, mettant ainsi plus de 500 000 élèves dehors. Mais le ministre Stanislas Ouaro a indiqué que des efforts ont été faits par son département, ce qui a permis de réinscrire 136 000 élèves.

Les hommes et femmes de médias

Le ministre a également fait le point des actions que son département déroulera dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie d’éducation en situation d’urgence. Il s’agit de la mise en disposition des table-bancs, la réalisation d’espaces temporaires d’apprentissage, la mise à disposition de kits,d’annales, de curculats d’éducation en situation d’urgence, la réalisation d’infrastructures complémentaires dans les zones de réplis,  la construction de salles préfabriquées déplaçables, ainsi que les ressources que son Ministère mobilise pour que les élèves des personnes déplacées internes (PDI) puissent reprendre les cours.

« Si tout va bien, on devrait se retrouver avec plus de 500 salles de classe déplaçables dans les zones de repli des populations afin de permettre à ces élèves de reprendre le chemin de l’école », a affirmé le Pr Stanislas Ouaro.

Il a fait savoir que jusqu’en fin février, des salles pourront toujours rouvrir pour commencer l’année scolaire car dit-il, ce sont des curulats d’éducation en situation d’urgence. Ce sont en outre des programmes de quatre mois.

Le Chef de File de l’Opposition politique, Eddie Komboïgo( de bleu vêtu)

Le Chef de file de l’opposition politique Eddie Komboigo dit être satisfait des efforts du gouvernement sur le plan éducatif. Toutefois, il a invité le gouvernement à travailler davantage pour que les 330 000 élèves qui sont encore dehors puissent être réinscrits. « Nous sommes soucieux pour nos enfants abandonnés », a-t-il déploré. Pour lui, quand on touche l’enseignement d’un pays, c’est son avenir qui est touché.

 Rébecca YÉ

Faso Amazone.net.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.