Décisions de la CEDEAO contre le Mali : le Front progressiste s’en démarque

0
79
Le président du Front progressiste, El Hadj Gafarou Nignan

Le Front progressiste a donné sa lecture sur la situation du Mali au cours d’une conférence de presse, le mercredi 12 janvier 2022 à Ouagadougou. Les échanges avec les journalistes ont porté sur la décision des Chefs d’Etat de la CEDEAO contre le Mali et une proposition de stratégies de sortie de crise au Burkina Faso.

Les sanctions de l’institution sous régionale à l’encontre du Mali suscitent des indignations. Le président du Front progressiste, El Hadj Gafarou Nignan a déploré l’attitudes des chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire Ouest africaine(UEMOA).

Il estime que ces décisions visent à asphyxier le peuple malien. Pour le conférencier du jour, ce sont les populations maliennes qui ont accordé à la junte militaire, cinq (05) ans de transition.

C’est dans ce sens qu’il a dit que le front progressiste s’en démarque. Pour lui, le président du Faso, Roch Kaboré ne devrait pas parapher ces sanctions.

Pour ce qui est de stratégie à adopter pour sortir le Burkina Faso de la crise sécuritaire, Mr Nignan propose la négociation avec le groupe terroriste afin d’éviter qu’un burkinabè ne meure.

Jeanne Z. Laya

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.