Sanctions de la CEDEAO : les autorités maliennes ripostent.

0
173

Sanctions de la CEDEAO : les autorités maliennes ripostent.

Face aux sanctions infligées au Mali par les Chefs d’Etats de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les autorités maliennes ont validé un plan de riposte contre la décision de Accra, en vue de prendre en compte les préoccupations des populations.

Au cours du Conseil supérieur extraordinaire de la défense nationale tenu le vendredi 14 janvier 2022, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta a validé le plan de riposte du gouvernement, aux sanctions de Accra formulées le 9 janvier 2022,  par les Chefs d’Etats de la CEDEAO.

Un plan qui a été adopté juste après la décision de l’institution sous régionale contre la junte malienne.

Selon le colonel Maïga, il s’agit d’un plan exhaustif qui essaie de prendre en compte les priorités et les préoccupations du peuple malien en termes d’approvisionnement en produits de première nécessité. Un plan aussi transversal qui comporte des questions diplomatiques, des questions géopolitiques, économiques, financières et des questions sociales.

« Ce n’est pas une posture de bras de fer avec la CEDEAO et l’UEMOA. Le Chef de l’Etat dans son adresse à la nation le 10 janvier dernier, l’a bien rappelé, nous restons toujours ouverts au dialogue », a précisé le Porte-parole du Gouvernement Abdoulaye Maïga.

Les autorités maliennes souhaitent que ces sanctions soient les plus brèves aussi bien dans l’intérêt du peuple malien que dans l’intérêt des Etats de la CEDEAO et de l’UEMOA.

Marcellin Gnoumou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.