Mali:/ retrait des soldats danois: Les actions de la junte sont qualifiées d’ irresponsables(Jean Ives Le Drian)

0
155
French Foreign Minister Jean-Yves Le Drian attends a meeting with his host Hungary’s foreign and trade minister Peter Szijjarto (not pictured) in the ministry building of Budapest, Hungary, on September 10, 2021. (Photo by Attila KISBENEDEK / AFP)

28 janvier 2022

Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a qualifié « d’irresponsables  les actions de la junte militaire malienne, du faite que  la junte   s’est opposée au déploiement des soldats danois sur le territoire malien, dans la lutte contre le terrorisme en supplément de l’effectif des soldats  de l’opération conjointe « Takuba » basés au sahel. La demande du départ immédiat des soldats Danois a été actée au  cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 27 janvier 2022.

La situation entre Paris et Bamako devient de plus en plus tendue. En effet après les pressions du Mali demandant le renvoi des soldats Danois du territoire Malien, Jean Yves Le Drian qui a d’abord qualifié la junte « d’illégitime », trouve qu’elle prend « des mesures irresponsables ».

Selon le chef de la diplomatie française, le déploiement des soldats Danois en soutien à la force Takuba « s’appuie sur une base juridique solide et a fait l’objet du consentement antérieur des autorités maliennes ».

Ainsi, tout en reconnaissant l’entière responsabilité du Mali à se départir du soutient des forces Danoise, Le Drian affirme que le Mali « s’isole davantage encore de ses partenaires internationaux ». A déclaré Jean Ives le Drian.

Ce dernier ne s’est pas retenu pour évoquer une fois de plus l’éternelle question des mercenaires Russes au Mali.

En effet pour lui, les militaires ont confisqué de manière inacceptable le pouvoir pour ensuite faire appel aux mercenaires Russes de Wagner pour « protéger une junte avide de pouvoir ». Pour lui, le Mali devra « tirer des conséquences de cette situation ». A-t’il dit.

Le responsable de la diplomatie du Niger, Hassoumi Massaoudou, également présent à la conférence, a dit rejoindre son homologue français sur les situations de coup d’État qu’ont connu le Mali et récemment le Burkina Faso. « Nous entendons le discours de la junte malienne.

Nous ne comprenons pas que des chefs militaires, après avoir échoué sur le terrain de la guerre, prennent le pouvoir politique et, au nom d’un patriotisme frelaté, fassent appel à des mercenaires pour défendre l’intégrité de leur territoire » ; a-t-il affirmé en rajoutant être déterminé à continuer la lutte contre le terrorisme « dans des rapports civilisés avec des partenaires étatiques ».

Sur la question du Burkina Faso, Jean Yves Le Drian a demandé une garantie de la préservation de l’intégrité physique du président déchu, en invitant à libérer ceux détenus.

 Lepoint.fr

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.