Lutte contre le banditisme : fin de cavale pour quatre réseaux de malfrats

0
259
Le butins saisi entre les mains des malfrats

Le Service régional de la police judiciaire de la région du Centre (SRPJ-C) a mis fin au parcours de quatre réseaux de présumés délinquants. Le matériels saisis a été remis aux victimes au cours d’une conférence de presse tenue le vendredi 11 février 2022 à Ouagadougou.

Face à des plaintes récurrentes relatives à des agressions et vols à mains armées, le Service régional de la police judiciaire du Centre (SRPJ-C) en collaboration avec le commissariat central a mené des investigations qui a permis de démanteler quatre (04) réseaux de malfrats.

A cet effet, la police a pu saisir entre autres des chargeurs de Kalachnikov, des chargeurs garnis de munitions, des motocyclettes de marque Scooter et Sirius.

A cela s’ajoute, des lots de coupures de papiers noirs en forme de billets de banque d’une valeur de 4 735 000 000 francs CFA et de flacons contenant de mercure rouge.

le commissaire principal de police Sayibou

A écouter le commissaire principal de police Sayibou Galbané, le mercure rouge est utilisé pour transformer ces papiers noirs en vrai billets de banques.

Il a expliqué que ces réseaux sont composés d’un premier groupe de deux réseaux présumés de braqueurs qui écumaient les populations de la ville de Ouagadougou et environnants.

Le mode opératoire, a-t-il avancé, sont l’attaques à mains armées dans les lieux de commerces, et le vol d’engins à deux roues.

Le second, a étayé M. Galbané, est spécialisé de l’arnaque à travers l’utilisation des coupures de papiers noirs en forme de billets de banque peints en francs CFA et en Euro pour appâter leurs victimes.
« Un dernier réseau est spécialisé dans les faits d’escroquerie, de complicité, de corruption contre des promoteurs immobiliers et l’autorité municipale d’un arrondissement », a-t-il confié.

Par ailleurs, il a fait savoir que parmi ces individus, un est décédé et deux sont en cavale. Et de mentionner que ces différents groupes opéraient de jour comme de nuit à travers la ville de Ouagadougou.
« La plupart de ces malfrats sont des repris de justice et bien connus des fichiers de la police judiciaire », a dévoilé le commissaire principal de police judiciaire avant de rassurer que les investigations se poursuivent pour retrouver les individus en cavale.

M.Yonli Bilimpo Ezéchiel, victime de braquage

Yonli Bilimpo Ezéchiel, par ailleurs victime d’un braquage devant sa porte aux environs de minuit, a été forcé de remettre son engin à deux roues et tout ce qu’il possédait. Tout en remerciant la police pour avoir retrouvé son engin après cette enquête, il a expliqué que des individus l’ont appréhendé à son domicile. Toutefois, la police judiciaire invite les populations à plus de prudence pour éviter d’être la cible des délinquants.

Ainsi, elle appelle à la collaboration et à la vigilance de tout le monde afin de combattre la criminalité dans les villes à travers la mise à la disposition de numéros verts qui sont : 17, le 16 et le 1010.

Zonouhan LAYA

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.