Installation des membres de l’Assemblée législative de Transition(ALT): Voici leurs premières réactions

0
112

À l’issue de la cérémonie d’installation des membres de l’Assemblée Législative de Transition (ALT),  le 22 mars 2022, les nouveaux députés, ont eu à  se prononcer concernant leur  mandat, suivez en : 

Abdoulaye SOMA, président des partis de  l’ex opposition non alignée (ONA) »Je suis venu ici pour contribuer à la restauration du Burkina Faso. La question d’argent ne me préoccupe pas ici et je peux travailler gratuitement. Je suis l’un des spécialistes en matière de constitution au Burkina et je pense que je peux être utile dans l’élaboration des textes« ,.

Dr Arouna LOURÉ

Médecin de son état, le Dr Arouna LOURÉ, anesthésiste-réanimateur de formation, activiste connu ces derniers temps, à Ouagadougou, militant  du Mouvement les Révoltés,  celui même qui a  contribué au départ de l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré. Aujourdhui,  22 mars 2022.est député à l’Assemblée législative de Transition (ALT).

Pour lui, cette désignation pour siéger à l’ALT, n’est pas une récompense, mais comme un signe de conviction politique. Il voudrait pendant son mandat, ajouter une plus value.

Comme priorités,  c’est  la  question sécuritaire, et la situation des déplacés internes qui demeurent  pour lui aujourd’hui,  une préoccupation, comme celle de  l’ensemble  de tous les burkinabè. « Nous sommes dans un pays avec près de 2 millions de déplacés internes. Si nous reprenons la question de la sécurité, c’est parce que nous avions la mal gouvernance qui a entraîné tout cela. « Donc, nous pensons que la question de de la bonne gouvernance doit être prise en pleine mesure pour pouvoir accompagner la résolution de la crise sécuritaire « .

« Pour lui le faite d’être député à l’ALT,  fait qu’on prend la pleine mesure des responsabilités que nous venons d’engager. La responsabilité de répondre à ce que nous-mêmes nous avons toujours demandé, la responsabilité également de mettre les sillons d’une nation nouvelle basée sur la bonne gouvernance et la sécurité »,.

Pour le docteur LOURÉ, « Nous laisserons le temps au temps pour voir ce que nous allons pouvoir apporter. »  » Si nous apportons quelque chose de plus-value, alors les personnes qui ont dit cela se rendront compte que « ce n’est pas de la récompense mais c’est plutôt une question de conviction politique ». C’est au début du mur qu’on juge le bon maçon, a t’il indiqué.

Luc Adolphe TIAO

Pour le nouveau député Luc Adolphe TIAO, ancien dernier  Premier ministre du Burkina Faso, sous Blaise COMPAORÉ du 18 avril 2011, au 30 octobre 2014, actuel président du parti politique le Rassemblement Patriotique pour le Développement(RPT)  : « Nous souhaitons que le gouvernement puisse nous soumettre assez rapidement des projets de lois qui feront avancer la transition… » A t’il exprimé.

Pascal ZAÏDA

Quant à Pascal ZAÏDA l’activiste reconnu contre le pouvoir de Roch Marc Christian KABORÉ,  : « Nous ne serons pas là pour faire plaisir à quelqu’un. Nous serons là pour répondre aux  besoins qui nous ont amené ici, A t’il précisé, juste après la validation de leur mandat à l’ALT.

Moumouni DIALLA

Moumouni DIALLA, le président du Conseil national de la jeunesse(CNJ),  quand à lui dit être installé député de ALT au profit de la jeunesse burkinabé

Propos rassemblés par Irène Soulama

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.