Ouagadougou: Ces tirs de sommation mal compris de la population qui provoquent la panique et la débandade

0
215
Image d'illustration

 Le 21 juin 2022 vers 20h,  des tirs de sommation ont eu lieu  vers 20h à l’entrée de la Base aérienne de Ouagadougou. Ceci  pour dissuader un véhicule qui tentait de forcer la  barrière établie depuis à ce niveau pour lutter contre l’insécurité. Déjà des voix se lèvent pour dénoncer, ce état de fait. Le système des tirs de sommation, même l’érection des barrières et barrages de sécurité sont à revoir, surtout tous ceux érigés en plein  centres villes.

Ce jour sur les réseaux sociaux, le bilan est de 2 morts dont une mère et sa fille qui étaient les occupantes du véhicule.  Jusqu’à présent les mobiles de ce drame, au niveau du  passage en force ne sont  toujours pas connus.

Mais force est de reconnaître que souvent les tirs de sommation sont incompréhensibles au niveau des populations,  du bas peuple,  souvent incompris. Ces tirs faiblement entendus par les passagers,  usagers, à cause du bruit du  moteur du  véhicule en marche. Étant  dans un véhicule, on n’entend pas bien ces tirs de  sommation.  Le  hic est que souvent on ne voit pas les éléments qui sonnent de s’arrêter, qui souvent cachés, ou prostrés  quelque part, soit dans une guérite à l’entrée, soit camouflés sous des arbres. Bref,  dans un endroit caché.

Il serait bon  que les Forces de sécurité et de défense (FDS), se positionnent même visiblement à l’entrée de ces barrières de sécurité,  ou de ces barrages, pour non seulement dissuader, et aussi leur présence physique dissuaderait plus.

Et sans oublier d’accompagner ces barrières physiques  avec  des panneaux, un écriteau, des signalétiques à l’appui pour mieux guider, diriger, prévenir, alerter les usagers, au lieu des barrages que le commun des mortels et surtout des voyageurs étrangers ont du mal à comprendre.

Souvent la géolocalisation  trompe surtout si l’on ne maîtrise pas bien la Zone en question, et la situation géographique des lieux. L’on se rappelle que cela s’est passé il y a 02 ans de cela, devant un camp militaire, où un ressortissant  étranger en recherchant le lieu a trouvé la mort,  et n’ayant pas entendu ces tirs de sommation, la non maîtrise de ces barrières mal érigées,  et aussi à  cause de  la  géolocalisation qui l’avait déroutée. Un autre témoin l’a échappé belle, à cause de la panne de son véhicule aux abords d’un camp militaire en ville.

Ce qui est souvent arrivé à des usagers, mais par coup de chance, d’autres s’en sont sortis indemnes.

Pour conclure,  il  faut ériger de vraies barrières, sans qu’ un véhicule ne puisse s’infiltrer. Pas de barrages de sécurité de complaisance.  Indiquer les  entrées et les sorties  des différents lieux.

Le fait que, les Camps militaires, casernes Bases aériennes, Casernes  sont situés en plein centre ville pose un grand problème de sécurité au sein des  populations.  Il faut que l’armée essaie de revoir son dispositif sécuritaire, surtout au niveau des barrières, ou barrages de sureté dans les centres villes, pour éviter ces désagréments et faire des victimes innocentes.

La rédaction

faso amazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.