Ouagadougou: Un individu interpellé pour incitation à la violence et à la haine etnique contre le chef peul de Barkoundouba

0
522

25 juillet 2022

 Les réseaux sociaux sont d’excellentes plateformes de communication, et d’échange offrant de multiples opportunités. Malheureusement, force est de constater que certains internautes Burkinabè n’en font pas un usage responsable.

C’est ainsi que 𝐋.𝐒 a publié dans un groupe WhatsApp un enregistrement audio contenant des propos diffamatoires, outrageants et incitatifs à la haine et à la violence ethnique. L’audio s’adressait au Cheick Doukouré et au chef peulh de Barkoundouba en ces termes : « 𝐕𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐚𝐮𝐭é 𝐞𝐬𝐭 à 𝐥’𝐨𝐫𝐢𝐠𝐢𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐥’𝐢𝐧𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é 𝐪𝐮𝐢 𝐬é𝐯𝐢𝐭 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐚𝐲𝐬. 𝐈𝐥 𝐟𝐚𝐮𝐭 é𝐯𝐢𝐭𝐞𝐫 𝐪𝐮’𝐮𝐧 𝐚𝐟𝐟𝐫𝐨𝐧𝐭𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐚𝐮𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐚𝐢𝐭 𝐥𝐢𝐞𝐮. 𝐃𝐮𝐫𝐚𝐧𝐭 𝐜𝐞𝐬 𝐬𝐢𝐱 (𝟎𝟔) 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢è𝐫𝐞𝐬 𝐚𝐧𝐧é𝐞𝐬, 𝐩𝐚𝐫𝐦𝐢 𝐥𝐚 𝐬𝐨𝐢𝐱𝐚𝐧𝐭𝐚𝐢𝐧𝐞 𝐝’𝐞𝐭𝐡𝐧𝐢𝐞𝐬, 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐥𝐚 𝐯o𝐭𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐞𝐬𝐭 à 𝐥𝐚 𝐛𝐚𝐬𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐭𝐮𝐞𝐫𝐢𝐞𝐬. 𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐜𝐞𝐥𝐚 𝐣𝐞 𝐜𝐚𝐮𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞 𝐥’𝐚𝐟𝐟𝐫𝐨𝐧𝐭𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞 𝐘𝐢𝐫𝐠𝐨𝐮 𝐞𝐭 𝐣’𝐞𝐱𝐡𝐨𝐫𝐭𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐚𝐮𝐭é 𝐦𝐨𝐬𝐬𝐢 à 𝐩𝐫𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐫𝐦𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐚𝐮𝐭é 𝐩𝐞𝐮𝐥𝐡 »

L’opinion publique burkinabè a été choquée par cet audio qui avait défrayé la chronique sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et dans les groupes WhatsApp.

Suite aux investigations, la BCLCC a pu identifier et procéder à l’interpellation de l’auteur dudit audio. Soumis à une audition, 𝐋.𝐒 reconnaît les faits et affirme n’avoir pas mesuré la portée de son acte.

𝐋.𝐒 a été conduit devant Monsieur le Procureur du Faso pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

La BCLCC rappelle à l’ensemble de la population que les réseaux sociaux ne sont pas un espace de non droit et les invite à un usage plus responsable de ces plateformes.

#𝐁𝐂𝐋𝐂𝐂
#𝐂𝐲𝐛𝐞𝐫𝐜𝐫𝐢𝐦𝐢𝐧𝐚𝐥𝐢𝐭é

𝐕𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é 𝐧𝐮𝐦é𝐫𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧 !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.