Yagma/Assomption 2022: Les fidèles chrétiens catholiques ont prié pour la paix dans les familles

0
970

Cette année encore, le sanctuaire marial de Yagma a une fois de plus vibré au son de la fête de l’assomption en ce lundi 15 août  2022, dédiée à la montée de la Vierge Marie au ciel. Une montée dont l’histoire remonte au 15è siècle selon le Cardinal Philippe OUEDRAOGO qui a présidé la célébration eucharistique, «  Avec Joseph et Marie, prions pour la paix dans nos familles et  dans notre pays ».

Les prêtres celebrants

Environ 50.000 personnes ont fait le déplacement du sanctuaire marial de Yagma, les fidèles catholiques, les religieux ; les religieuses, les catéchistes sans oublier les bénévoles qui travaillent au sanctuaire.Un pèlerinage placé sous le thème : « Avec Joseph et Marie, prions pour la paix dans nos familles et dans notre pays ».

L’homélie du Cardinal Philippe OUEDRAOGO au cours de cette célébration eucharistique consacrée à la montée de la vierge au ciel à travers le pèlerinage a été subdivisée en trois parties : « Cette année la 15 août est placée sous le triple signe de la solennité de l’assomption ; de la clôture de l’année de la famille de Saint Joseph et enfin de la prière pour la paix ». C’est ce qu’a indiqué l’archevêque métropolitain de la ville de Ouagadougou.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo, Archevêque metrolitain de Ouagadougou(en rouge).

La fête de l’Assomption dans un premier temps, le Cardinal a rappelé le contexte d’admission de la fête de l’Assomption au sein de l’Eglise catholique : « C’est depuis le 15e siècle que la fête du 15 août est unanimement admise dans l’Eglise catholique. Nous célébrons la vierge Marie élevée en corps et en âme à la gloire céleste. C’est en 1950 que le pape Pie XII proclama le dogme de l’Assomption ». Quant à la signification de la fête de l’Assomption le l’archevêque métropolitain dira ceci : « l’Assomption veut dire que Marie a été prise dans la gloire de la résurrection de son fils et introduite dans la vie céleste. Après sa mort le corps qui avait porté le corps du sauveur ne pouvait pas connaitre la corruption du tombeau. Marie proclamée mère de Dieu Téotokos par la concile d’Ephèse en 431 participe au mystère de la vie divine.

L’Eglise lui reconnait un rôle de médiation entre l’humanité et Jésus ; Tout comme à Cana ou elle a efficacement intercédé en faveur des mariés. La vierge Marie tient une place tout à fait particulière dans l’économie du salut ». Parlant toujours de la faveur divine accordée à Marie le Cardinal a, dans son homélie, signifié : « Frères et sœurs le magnificat dans l’évangile de Saint Luc 1, 39 à 56, nous instruit que le Seigneur appauvri et enrichi ; il abaisse mais aussi il relève de la poussière il relève le faible du fumier ; il retire le pauvre pour l’asseoir au rang des princes. 1sam2,1. Lamour du Seigneur sur ceux qui le craignent est de toujours. Ps102,17 ».Le premier responsable de l’Eglise catholique au BF a appelé les fidèles catholiques à imiter la vierge Marie : « Pour nous chrétiens ; la vierge Marie est la grande croyante débordante de reconnaissance envers Dieu.

La Basilique mineure de Yagma

Elle se situe dans le sillage de celles et ceux qui se mettent au service de Dieu et de leurs frères et sœurs. Elle accepte ce que Dieu lui demande. Elle devient ainsi la première à croire ; le premier disciple. Elle est après son fils le modèle par excellence de la vie chrétienne ; de la vie selon la volonté de Dieu.

A sa suite nous sommes donc appelés à vivre du mystère de l’Assomption ; et vivre du mystère de l’Assomption c’est accepter que Marie ai tous les droits sur toute notre personne ; c’est accepter d’être

Les personnes vivant avec un handicap étaient de la partie

continuellement éduquer par elle pour apprendre à aimer toujours plus Jésus et le père et par eux à nous aimer les uns les autres dans l’esprit saint ». Clôture de l’année de la famille et de Saint Joseph.

La statue de la Vierge Marie a Yagma

Ensuite, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO a exhorté les pèlerins de l’Assomption à prendre soin de la famille voire la défendre : « Aujourd’hui en cette fête de l’Assomption notre diocèse voudrait conclure l’année de la famille proposée par le Saint père et vécue toute l’année dans notre église locale. « La famille constitue l’avenir de l’Eglise et de l’humanité. Nous devons donc en prendre soin un grand soin et la défendre ».

L’ensemble des prêtres concelebrants

Reprenant les propos du pape François, lors de la 10e rencontre mondiale des familles le 25 juin 2022, le père évêque a indiqué que cette défense de la famille doit se mener à plusieurs niveaux : « Ne permettez pas que la famille soit polluée par les poisons de l’égoïsme, de l’individualisme, de la clôture, de l’indifférence et de la mort (avortement, euthanasie). 

Pendant la communion

Cultivez plutôt l’hospitalité, l’esprit de service et de pardon.

Poursuivant sur l’importance de la famille dans la cohésion sociale le Cardinal Philippe OUEDRAOGO dira ceci « Avec le pape François nous exhortons les couples et les familles avec insistance, vous tous époux, en formation, votre famille avec la grâce du Christ vous avez fait ce choix courageux de ne pas utiliser votre liberté pour vous-mêmes mais pour aimer les personnes que Dieu a mise à côté de vous.

Le partage de la communion

Au lieu de vivre comme des ilots vous vous êtes mis au service les uns des autres.

Les fidèles chrétiens catholiques

C’est ainsi que la liberté se vit en famille. La famille est le lieu de la rencontre du partage de la sortie de soi pour accueillir l’autre et lui être proche, elle est le même lieu ou l’on apprend à aimer.

En communion avec l’Eglise universelle faisons de la présente célébration une action de grâce pour la vie de nos familles avec gratitude apportons devant Dieu tout ce que l’esprit saint a semé dans nos familles : les joies, les peines ; les souffrances ; les expériences et demandons au seigneur de soutenir nos familles de sa force de les bénir et de les protéger ». Saint Joseph dans la deuxième partie de son homélie, l’archevêque métropolitain a souligné qu’à l’occasion du 150e anniversaire de la proclamation de Saint Joseph comme patron de l’Église universelle ; le pape François avec la lettre apostolique « Patris corde » avec un cœur de père a décrété une année spéciale qui lui est dédiée du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021. Après Marie mère de Dieu aucun Saint n’a occupé autant de place dans le magistère pontifical que Joseph son époux dans l’Evangile Jésus est appelé fils de Joseph le charpentier (Mt13,55). Un homme juste, toujours prêt à accomplir la volonté de Dieu.

Il est bel et bien un intercesseur, un protecteur et le patron de l’Eglise universelle. La paixLe thème proposé pour notre pèlerinage de l’Assomption 2022 est le suivant : « Avec Saint Joseph et Marie prions pour la paix dans nos familles et notre pays ».

Les fidèles chrétiens catholiques pendant l’Action de grâces au Seigneur par Marie

Comme vous le savez, dira le Cardinal : « le 4 février 2019 à Abou DAbi le grand imam d’alkasar Ahmed el TAYIB et le pape François ont signé un document conjoint de grande porté sur la fraternité humaine pour la paix mondiale .

Un document dont un extrait a été livré par le père évêque : « le premier et le plus important objet des religions est celui de croire en Dieu ; de l’honorer et d’appeler tous les hommes à croire que cet univers dépend d’un Dieu qui le gouverne ; qu’il est le créateur qui nous a modelé avec sa sagesse divine et nous a accordé le don de la vie pour le préserver.

Un don que personne n’a le droit d’enlever de menacer ou de manipuler à son gré. Les religions n’incitent jamais à la guerre et ne sollicitent pas des sentiments de haine d’hostilité d’extrémisme ni n’invitent à la violence ou à l’effusion de sang.

Ces malheurs sont le fruit de la déviation des enseignements religieux, de l’usage politique des religions et aussi des interprétations de groupes d’hommes de religion qui en ont abusé à certaines phases de l’histoire de l’influence du sentiment religieux sur les cœurs des hommes pour les conduire à accomplir ce qui n’a rien à voir avec la vérité de la religion à des fins politiques et économiques mondaines et aveugles ». Ainsi, le Cardinal a invité les fidèles catholiques à cultiver l’amour et d’autres valeurs pour la gloire de Dieu et le salut des hommes : « dans cette perspective nous devons accepter de mettre tout en œuvre pour abattre les murs de haine d’hostilité, d’incompréhension d’extrémisme de violence et de construire des ponts de compréhension de respect mutuel de tolérance de fraternité et d’amour.

Comme je le dis souvent la paix est un don de Dieu et le fruit des efforts des hommes persévérons dans la prière tant au niveau individuel, familial que communautaire.

Tous les jours à chaque eucharistie reprenons la prière pour la paix et pour donner des ailes a notre prière il nous faut la prolonger par des gestes de solidarité et de partage.

Tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons constitué des dons de Dieu et nous devons partager avec nos frères et sœurs qui sont dans le besoin. Nos frères et sœurs déplaces internes sont estimés à près de deux millions.

Les soeurs religieuses consacrées au Seigneur

Ils vivent dans la pauvreté et dans des situations précaires ». « Chaque paroisse, mouvement, association ou groupe de spiritualité ou d’apostolat, est invité à intensifier la prière pour la réconciliation, la justice et la paix, et à prendre des initiatives de solidarité ».

C’est l’appel qui a été lancé par le Cardinal qui a ajouté : « Frères et sœurs en cette fête de l’Assomption de la vierge Marie, je lance un appel pour que tous unis et impliqués individuellement et collectivement,

Les bonnes volontés qui ont contribué pour la réussite de la célébration, ont été saluées par le Cardinal

nous nous engageons pour qu’advienne la réconciliation, la justice, la cohésion sociale, gage d’une paix véritable te durable ; n’ayons de cesse de prier : pour la paix la réconciliation et la justice. Pour la conversion des forces du mal ; pour les personnes déplacées internes ; et sans oublier nos frères et sœurs enlevés et retenus en otage.

Nous supplions instamment de les libérer que par l’intercession de la bienheureuse vierge Marie mère de l’Eglise et mère de l’humanité nos familles soient bénies et deviennent de véritables communautés de vie et d’amour.

Claudine Ouédraogo

faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.