Burkina/ Coup d’État : Déclaration des faîtières des communautés religieuses et coutumières sur la situation nationale

0
241
Les autorités religieuses et coutumières

Cette  méditation intervien après le coup d’État du Capitaine Ibrahim TRAORÉ, contre le président DAMIBA,  dans la journée du 30 septembre 2022, les faîtières religieuses et coutumières ont entrepris cette méditation, afin de concilier les deux parties. Lisez en:

Notre cher pays le Burkina Faso vit des moments d’incertitudes.
En ces moments difficiles où il y a un risque d’escalades aux conséquences dramatiques, les communautés religieuses et coutumières ont été amenées à effectuer une médiation entre les belligérants.

Suite aux actions de médiation menées par lesdites communautés, le Président Paul-Henri Sandaogo DAMIBA a proposé lui-même sa démission afin d’éviter des affrontements aux conséquences humaines et matérielles graves.

Le Président DAMIBA a posé sept (7) conditions :
1. La poursuite des activités opérationnelles sur le terrain
2. La garantie de la sécurité et de la non-poursuite des FDS engagés à ses côtés
3. La poursuite du renforcement de la cohésion au sein des FDS
4. La poursuite de la réconciliation nationale
5. Le respect des engagements pris avec la CEDEAO
6. La poursuite de la réforme de l’Etat
7. La garantie de sa sécurité et de ses droits, ainsi que ceux de ses collaborateurs.

Le Président du MPSR le Capitaine Ibrahim TRAORE a accepté ces sept conditions.

Les autorités coutumières et religieuses invitent la population au calme, à la retenue et à la prière pour notre chère patrie le Burkina Faso.
FAIT A OUAGADOUGOU LE 02 OCTOBRE 2022

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.